Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Shell se sépare de 6 500 employés





Le 31 Juillet 2015, par Léa Pfeiffer

Face à la chute des cours du pétrole, Royal Dutch Shell a annoncé, jeudi 30 juillet, qu’il prévoyait de supprimer 6 500 postes cette année en piochant parmi ses employés et ses sous-traitants directs. Le groupe prévoit également quelques belles coupes budgétaires.


Taina Sohlman / Shutterstock.com
Taina Sohlman / Shutterstock.com

Shell n'est pas épargné par la chute du cours du pétrole

Shell a dit prévoir la suppression cette année de 6.500 postes sur un effectif total de près de 100.000 salariés, ainsi que la réduction des ses dépenses d'investissement à 30 milliards de dollars, soit 20% de moins qu'il y a un an. C'est la deuxième fois que le pétrolier réduit ce type de dépenses cette année. 
 
La faiblesse des cours du pétrole « pourrait durer plusieurs années », a justifié le groupe dans un communiqué. Les prix du pétrole ont chuté de moitié depuis juin 2014, faisant tomber le prix du baril de brut sous les 55 dollars et conduisant de nombreuses entreprises du secteur à réduire la voilure. Les géants pétroliers ont dû réduire leurs dépenses de 10 à 15% cette année. BP et Total ont ainsi annoncé cette semaine de nouvelles réductions de coûts. 

Des bénéfices en chute libre

Shell, qui doit racheter son concurrent britannique BG Group, a vu son bénéfice net chuter de 25 % au deuxième trimestre, à 3,6 milliards d’euros, son activité ayant souffert dans les secteurs de l’exploration et de la production.
 

En parallèle, le groupe britannique d’énergie Centrica a annoncé jeudi son intention de réduire ses effectifs de 4 000 emplois ; ce qui représente environ 10 % de son personnel. Cette annonce de la maison mère de British Gas pourrait déclencher une tempête politique, Centrica ayant doublé ses profits : le premier fournisseur d’énergie de Grande-Bretagne a annoncé un bénéfice d’exploitation ajusté de 752 millions d’euros au cours du premier semestre 2015, un montant en hausse de près de 100 % par rapport à la même période de 2014. Le nouveau dirigeant de Centrica, Iain Conn, a promis des changements radicaux dans le cadre d’un plan stratégique d’économies.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook