Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Soldes d’été 2014 : un bilan décevant dans tous les secteurs… sauf Internet





Le 29 Juillet 2014, par

Ce mardi 29 juillet 2014 se déroule le dernier jour des soldes en France et les professionnels ne peuvent pas dire que cette année les soldes aient été un succès. Bien au contraire, le bilan est plutôt triste pour les magasins physiques dont le chiffre d’affaires a baissé ; seuls les sites internet de e-commerce ont réussi à sortir leur épingle du jeu.


cc/Flickr/pterjan
cc/Flickr/pterjan
Si le nombre de Français qui ont « fait les soldes » n’a pas baissé et est estimé entre 75 et 80% de la population, ce sont les dépenses qui ont été fortement réduites pour cette édition 2014. Et ce quel que soit le secteur ou la zone géographique.
 
Selon la Chambre de Commerce de Paris, plus de la moitié des commerçants de la capitale (56%) se dit « insatisfait » de cette édition 2014 des soldes d’été. Et en Province ce n’est guère mieux puisqu’au niveau national ce sentiment d’insatisfaction monte à 66% des commerçants, en forte hausse (+20 points). Il faut dire que les dépenses n’ont pas été au rendez-vous dans les boutiques physiques.
 
Ainsi, au niveau national, pas moins de 71% des commerces ont vu leur chiffre d’affaires se réduire de plus de 10% pendant cette édition 2014 des soldes. D’une manière globale, selon un sondage réalisé par Promise Consulting, 46% des Français ont réduit leur budget « soldes » cette année. En moyenne de 5,4% avec 210 euros dépensés contre 222 euros en 2013.
 
Les commerçants estiment que cette chute du chiffre d’affaires réalisé pendant les soldes est due à une baisse du pouvoir d’achat mais également à une météo de juillet qui n’ a pas été propice aux sorties shopping. Ce qui pourrait également expliquer pourquoi sur Internet les soldes ont globalement mieux marché.
 
En plus de réductions plus importantes sur Internet qu’en magasin physique, le confort d’achat et les livraisons à domicile ont convaincu les Français. LE secteur du e-commerce a ainsi vu son chiffre d’affaires augmenter de 6% et le volume des transactions de 16%. Pour la Fevad, la hausse du secteur a été globalement de 11%.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook