Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Soldes : l’opération commerciale ne fait plus recette





Le 2 Février 2017, par Anton Kunin

Les soldes d’hiver 2017 ont vu le nombre de clients s’effondrer : 3,6 millions de Français qui étaient fidèles à ce rendez-vous du consommateur l’année dernière ne le suivent plus.


Sur la troisième semaine des soldes, la fréquentation des magasins a chuté de 3,5 points par rapport à 2016. Et depuis le début de celles-ci, la baisse a été de 7,1 points, révèle un sondage Toluna pour le magazine LSA. En cause : les différentes opérations commerciales accessibles toute l’année et totalement indépendants du rythme des soldes (Black Friday, Cyber Monday, ventes privées, remises octroyées toute l’année sous forme de remboursement sur la carte de fidélité ou tout simplement des prix spéciaux réservés aux détenteurs de celle-ci). Soucieux d’éviter des mois « creux », les commerçants proposent souvent eux-mêmes des prix soldés en début de saison, puis des « semaines fidélité » ou encore des semaines de remises, le tout couronné par des « pré-soldes ». Le consommateur, conscient qu’il a tout intérêt à traquer toute l’année les prix des produits dont il a besoin, ne considère plus les soldes comme l’unique moyen de faire des affaires. 44 % des consommateurs ont déjà acheté à prix réduit avant l'ouverture officielle des soldes, dont 27 % lors de ventes privées, révèle un autre sondage Toluna.

L’autre raison de la baisse de fréquentation des magasins tient au fait que les soldes se passent également sur Internet. 73 % des personnes ayant déjà acheté au moins une fois sur Internet font recours à la Toile pour se renseigner sur les produits pendant les soldes : à l’hiver 2016, ils n’étaient que 68 %, nous apprenait un sondage CSA pour la Fevad peu avant le lancement des soldes. Avec Internet, les consommateurs apprécient le fait de pouvoir comparer facilement les prix et ont le sentiment de faire de vraies bonnes affaires.

De plus, le parcours du consommateur est aujourd’hui plus complexe : en ce qui concerne les produits high-tech ou électroménagers, par exemple, 19 % des consommateurs préfèrent se déplacer en boutique pour voir l’objet de leur désir, puis ils vont sur Internet, comparent les prix, et passent commande en ligne auprès du meilleur offrant, révélait un sondage IFOP réalisé pour Comarch fin janvier 2017. Aujourd’hui, seuls 45 % des Français se déplacent en magasin pendant les soldes pour acheter des vêtements. Ils ne sont que 30 % quand il s’agit d’articles de décoration et d’ameublement, 29 % pour les produits de beauté, et 18 % pour l’électroménager et les produits high-tech.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?