Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Succession en vue à la tête de Microsoft : Stephen Elop dans les starting-blocks ?





Le 27 Septembre 2013

Alors que Microsoft connait une période de profonde mutation, l’actuel CEO de l’entreprise américaine, Steve Ballmer, a récemment annoncé son intention de quitter la tête du géant de l’informatique, d’ici à août 2014. Le nom de l’ancien Président Directeur-Général de Nokia, le canadien Stephen Elop, est évoqué pour sa succession.


Une nouvelle ère pour Microsoft

Succession en vue à la tête de Microsoft : Stephen Elop dans les starting-blocks ?
Malgré le rachat de l’entreprise finlandaise en difficulté, pour 5,4 milliards d’euros, Microsoft peine à trouver une nouvelle orientation stratégique. Quand Ballmer a pris la tête de Microsoft en 2000, l’entreprise était en position de leader incontesté dans le secteur technologique. Aujourd’hui en difficulté, le géant américain doit repenser à repenser en profondeur son modèle, notamment sur le marché de la téléphonie mobile. Le rachat de Nokia et la volonté d’en faire la division mobile du groupe s’inscrit d’ailleurs dans cette perspective.

Le départ de Ballmer marque une nouvelle ère pour Microsoft. Mais son successeur éventuel, Stephen Elop, n’en finit pas de défrayer la chronique, en Finlande comme ailleurs. Elop, directeur de la Business Division de Microsoft (responsable notamment du développement d’Office) entre 2008 et 2010, arrive à la tête de Nokia alors que l’entreprise finlandaise, ex numéro 1 mondial, est en pleine tourmente, surprise notamment par les succès fulgurants d’Apple et de Google dans ce qu’elle considérait comme son terrain de chasse.

Un possible successeur critiqué

Bénéficiaire d’une prime d’arrivée estimé à 5,3 millions d’euros, critiqué pour ses choix stratégiques, notamment ce qui a été considéré comme une vente bon marché de Nokia à son ex-employeur, il a également touché un bonus de plus de 18 millions d’euros, payé largement par Microsoft, lors de son départ de Nokia en septembre. Comme le souligne Jean Baptiste Jacquin dans les colonnes du Monde, « les rémunérations généreuses des dirigeants sont  légitimes lorsqu’elles sont en phase avec les performances de l’entreprise. »

Et c’est précisément là que le bât blesse : l’évènement est devenu en Finlande un débat national, à tel point que le Premier Ministre lui-même, Risto Siilsamaa, a jugé l’affaire scandaleuse. Dès lors, face à pareille affaire, Microsoft, déjà à la croisée des chemins, doit désormais composer avec un possible successeur critiqué aussi bien pour ses choix stratégiques que pour son sens de l’éthique. Il y a fort à parier que cette période absolument critique pour le renouveau de l’entreprise puisse également être une période de grands choix d’orientations managériales et stratégiques. D’après les faits, Elop serait –il vraiment the right man at the right place ?




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook