Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Talend : un modèle d’innovation





Le 12 Décembre 2013

Il était loin de se douter, au moment de se lancer dans l’aventure en 2006 avec Fabrice Bonan, du tour singulier qu’allait prendre son entreprise. Pourtant, Bertrand Diard, fondateur de Talend, dirige désormais une entreprise qui s’apprête à faire son entrée au Nasdaq.


Nouvel acteur d’un marché prometteur

copyright: talend
copyright: talend
Sa société a pour but de rendre « consommables par des applications » les données brutes, en chiffres, en images, en son ou en texte, de grandes sociétés. Son entreprise a connu une croissance extrêmement forte, puisque le marché demeure extrêmement prometteur. Au nombre des clients de Bertrand Diard, on peut compter Google, BNP, Orange, Yahoo! Ou encore eBay. Autant dire qu’il s’agit de sociétés particulièrement concernées par le « big data », c’est-à-dire la problématique de la gestion de bases de données considérables. En outre, selon une étude du cabinet IDC, il est vraisemblable que les dépenses liées aux bases de données augmentent de 30 % en 2014, dépassant du même coup les 10 milliards d’euros. Talend compte d’ailleurs désormais plus de 2500 clients, et ce malgré la concurrence de poids lourds, pionniers du secteur, comme Oracle ou IBM. Grâce à des investisseurs institutionnels américains et français, la société est parvenue à lever plus de 100 millions de dollars. Car l’entreprise cherche à se développer encore davantage aux États-Unis, et en particulier en Californie, à proximité de ses clients.


Gage du succès du secteur R&D français

Le succès de Talend a été fulgurant, tout comme sa croissance. Et ce succès repose non seulement sur une bonne anticipation des problématiques associées au Big Data, mais aussi, et surtout sur un business model qui a fait ses preuves : proposer tout d’abord de l’open source aux potentiels clients, avant de leur offrir l’opportunité de l’améliorer via une version payante. Mais l’ingrédient fondamental de succès, c’est avant tout un secteur recherche et développement performant. Dans son entretien au Monde, Bertrand Diard fait l’éloge du financement à la française de ce secteur central pour l’innovation : « La France est un paradis fiscal pour la recherche et le développement. Avec le crédit d'impôt recherche et le statut "jeune entreprise innovante", les ingénieurs sont trois fois moins chers qu'en Californie. » En outre, sur les 400 salariés que compte désormais la société, 120, en majorité des ingénieurs, demeurent au siège, situé dans la banlieue ouest de Paris. En misant sur un modèle de ce genre, en affirmant sa visibilité grâce à son développement et à ses recrutements en Californie, Talend semble mettre toutes les chances de son côté pour un avenir qui s’annonce tout à fait prometteur.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook