Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Tao Lin: entre littérature, psychologie et marketing





Le 17 Février 2014, par Tara Lennart

Il y a une dominante qui frappe chez ce jeune écrivain surdoué : la manière inimitable dont il décrit l’anxiété d’une génération entière. L’anxiété, ce mal du siècle déjà au centre des romans de Bret Easton Ellis, et sentiment responsable de bien des dérives…


Ses personnages errent entre les marques qui joueraient presque au rôle de la triple unité des tragédies grecques. Temps, lieu, espace sont fondus en un magma familier (qu’on le veuille ou non) où se côtoient American Apparel, Apple, épiceries bio et restaurants végétariens. Leur fonction ? Nous rappeler l’époque dans laquelle nous sommes et nous donner des clés d’identification.

[...] En dehors du côté serial shoppeur induit par les références aux marques, le recours systématique chez Tao Lin à des référents connus nous amène forcément à nous interroger sur notre propre rapport à l’extérieur.

Que disons-nous de nous par nos marques ? Par nos préférences ? Un t-shirt Urban Outfitters signe-t-il forcément l’appartenance à la classe fourre-tout des hipsters ? Un gobelet Starbucks signifie-t-il toujours que l’on est incapable d’apprécier un bon café ? Dans une époque où répondre à des codes est devenu presque un devoir, leur énumération devient à la fois repère, veilleuse des temps modernes, et preuve de leur futilité.

Lire la suite sur NLTO




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook