Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

UBS est en train de choisir son point de chute en Europe





Le 10 Juillet 2017, par

Chaque jour ou presque apporte un nouveau déménagement ou une volonté de se trouver un point de chute en Europe continentale pour les banques installées dans la City de Londres. Cette fois, c'est USB qui cherche une ville pour y installer une bonne partie de ses 5 000 salariés londoniens.


La banque suisse étudie actuellement la possibilité de transférer ses activités britanniques dans plusieurs villes européennes. Francfort, Madrid ou encore Amsterdam pourraient devenir la destination de choix pour une partie du personnel employé à Londres. Il s'agit en effet de continuer à profiter du passeport financier européen qui permet de traiter avec le reste de l'Union. En cas de Brexit « dur », comme semble le souhaiter Theresa May, la City devra dire adieu à cette facilité.

Et les banques internationales basées à Londres veulent conserver ce passeport. De nombreux établissements vont ou ont annoncé leur volonté de continuer à travailler avec l'Union européenne, quitte à déménager tout ou partie de leurs activités. Dans un entretien avec CNBC, le directeur général Sergio Ernotti d'UBS a déclaré que Francfort serait une ville de choix, mais que d'autres lieux peuvent être envisagés comme Madrid ou Amsterdam. La banque « réduit ses options » actuellement, et elle prendra sa décision finale à la fin de l'été ou au début du quatrième trimestre.

Francfort abrite déjà une filiale d'UBS pour les activités de gestion de fortune pour l'Europe. Et Paris ? Sergio Ernotti n'a rien dit. Mais il a sans aucun doute entendu le Premier ministre Edouard Philippe égrener les mesures pour rendre la capitale française plus attractive aux yeux des investisseurs. Mais clairement, Francfort — siège de la Banque centrale européenne — reste la favorite jusqu'à présent.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France
















Rss
Twitter
Facebook