Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un contrat de 2 milliards d'euros en vue pour Thalès en Arabie Saoudite





Le 2 Octobre 2013, par

L'Arabie Saoudite désire depuis plusieurs années moderniser sa batterie de défense antiaérienne de courte portée. Un contrat que les experts estiment pouvoir valoir 2 milliards d'euros et pour lequel l'entreprise française spécialisée dans la Défense, Thalès, est en lice. La visite du ministre de la Défense français dans le Royaume pourrait faire avancer les choses.


cc/flickr/danielfoster437
cc/flickr/danielfoster437

Jean-Yves Le Drian se rendra à Djedda lundi 7 octobre 2013. Une visite qui n'est pas spécialement prévue pour faire avancer le dossier concernant la rénovation de la défense antiaérienne de l'Arabie Saoudite, mais il paraît plausible que cette question sera mentionnée dans les discussions. L'Etat français détient en effet 27% du capital de Thalès et a donc tout intérêt pour que l'entreprise décroche le contrat qui est dans les prévisions budgétaires de l'Arabie Saoudite depuis une dizaine d'années.

 

Plusieurs fois le contrat semblait signé mais la décision finale de la part des autorités saoudiennes n'a jamais été prise ce qui a, à chaque fois, retardé l'attribution définitive de l'appel d'offres. Or, Thalès semble en bonne position contre ses concurrents directs originaires de Russie, d'Allemagne ou encore des Etats-Unis car ce sont déjà des missiles de l'entreprise française qui équipent la défense antiaérienne de courte portée du Royaume.

 

Thalès a proposé, dans le cadre de cet appel d'offre, ses nouveaux missiles Crotale, évolution des missiles de la même série qui arment les chars AMX30 d'Arabie Saoudite depuis les années 1980. Cette proposition a obtenu les faveurs de la Défense saoudienne qui a décidé il y a près d'un an d'accorder le contrat à l'entreprise française, sans pour autant finaliser la transaction.

 

Ce qui fait la force et l'attrait du système Crotale est la caméra embarquée à infrarouges. Elle permet, lors du lancement du missile, de suivre le missile et d'avoir une vision de la cible jusqu'au bout. En cas d'erreur, il est toujours possible donc de revenir sur la décision et de ne pas abattre l'avion visé. C'est d'ailleurs pour cette raison que les missiles Crotale de Thalès équipent l'armée française.

 

La visite du ministre de la Défense français pourrait donc être décisive pour faire avancer le dossier qui « s'est accéléré ces derniers mois » selon une source du journal Les Echos.



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook