Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un patron vend son entreprise à ses salariés





Le 5 Janvier 2017, par

Fondée il y a 27 ans, la Générale de bureautique est une entreprise qui génère 8 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Une affaire qui roule donc, et que son fondateur et patron, Eric Belile, aurait pu faire fructifier en la revendant au plus offrant.


Le chef d’entreprise a en effet décidé de partir en retraite. L’usage veut habituellement que le créateur d’une société tente de la revendre à un repreneur. Vu la santé de la Générale, qui possède plusieurs agences dans l’ouest de la France et qui emploie 40 personnes, Eric Delile aurait pu engranger beaucoup d’argent.

Mais le patron a décidé de mettre en place un montage financier permettant à cinq de ses cadres de reprendre l’affaire. L’important, pour le fondateur de l’entreprise, est d’assurer l’emploi de ses salariés : une vente à un concurrent, par exemple, aurait pu avoir des conséquences importantes sur les effectifs… mais aussi sur le compte en banque d’Eric Belile !

Il aurait ainsi pu vendre son entreprise deux fois plus cher, raconte-t-il à France 3, et récupérer pendant sept ans des dividendes de 4 millions d’euros. Mais pour lui, il était naturel que « l'entreprise reste au personnel : on a bâti le projet ensemble. Ce n'est pas une démarche altruiste, c'est un juste retour des choses. Vendre à un groupe, ça signifierait des licenciements ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : entreprise


1.Posté par Joel Briend le 06/01/2017 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Il faut intervenir pour que cet homme soit décoré de la légion d'honneur. Son geste est un exemple à méditer. Il a créé des emplois, il fait ce qu'il faut pour les péréniser et les maintenir.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising





















Rss
Twitter
Facebook