Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vélos électriques : mobilité, praticité, santé!

(Partenariat éditorial)





Le 1 Avril 2015, par

Commercialisé depuis 1995, le vélo électrique (ou VAE pour vélo à assistance électrique) trace sa route pour devenir un mode de transport d’avenir. En France, les ventes ont augmenté de 17% en 2013. Plus qu’une tendance ou un gadget écolo, le VAE est porteur de solutions pour une société en marche vers un avenir durable…dans bien des domaines !


Limiter la pollution

(Sous licence Creative Commons)
(Sous licence Creative Commons)
Pas de gaz d’échappement, aucun bruit et émission de CO2, le VAE affiche un bilan écologique plus que prometteur. C’est d’ailleurs l’argument majeur de ses usagers qui le plébiscitent pour son passeport vert. Aussi ces cyclistes d’un nouveau genre se dirigent vers cette alternative électrique afin de remplacer l’achat d’un deuxième véhicule jugé trop polluant. Car, le vélo électrique ne consomme que 1 kWh pour 100 km (hors élaboration, construction et assemblage), soit l’équivalent carbone d’un décilitre d’essence. Il consomme moins d'énergie que tout mode de transport motorisé individuel ou collectif. Exemple : utilisé pour un trajet de 20 km, un vélo électrique consomme autant qu'un petit chauffage électrique durant 4 minutes. Imparable pour se convertir au pédalage au grand air !

Autre atout écologique, le VAE peut compter sur les progrès en matière énergétique qui vont à vitesse grand V. Bientôt on pourra compter sur une électricité totalement « propre », issue des énergies renouvelables afin d’alimenter son vélo, et remplacer l’énergie nucléaire. En attendant, les batteries sont entièrement recyclables ce qui n’est pas le cas des autres « carburants ». Pas étonnant donc que les métropoles les plus denses, et donc polluées, adoptent le VAE au cœur de leur politique de préservation de  l’air. Il n’y a qu’à regarder vers l’Asie ou l’Europe du Nord où le mouvement est largement en marche.  Pékin, Copenhague et Paris utilisent ce vélo écologique pour désengorger des villes et diminuer le niveau de pollution en centre-ville.

Complice de la mobilité urbaine

(Sous licence Creative Commons)
(Sous licence Creative Commons)
Car le vélo électrique a un rayon d’action particulièrement efficace en ville. En milieu urbain, le vélo électrique devient un véritable allié et lutte contre des centres villes souvent asphyxiées par la pollution (de l’air et sonore) mais également engorgée par le nombre de voitures. La tendance a été lancée par les Vélib, Vcub et autres Vlo’v qui ont largement su séduire les habitants des grands métropoles françaises. Ces derniers ne possèdent pas nécessairement de voiture et/ou sont lassés de jouer à la chasse à la place de parking. Certaines villes comme Paris, Nice, Bordeaux ou Besançon ont ainsi vu juste et se proposent de subventionner l’achat d’un VAE par le biais d’aides à l’acquisition. Elles développent des solutions de déplacement alternatives à la sacro-sainte voiture et bâtissent une stratégie intelligente pour la ville. Et booster l’économie locale !  Si les commerçants militent souvent pour des places de parking à proximité, les cyclistes seraient de meilleurs clients pour ces commerces locaux où ils achètent en petites quantités mais plus régulièrement.

De plus, son autonomie et son ergonomie en font un allié privilégié en milieu urbain. En règle générale, l’autonomie des vélos est comprise entre 25 et 70  km soit une distance largement suffisante pour couvrir les déplacements quotidiens des Français (autour de 30km) qui sont en ligne de mire des adeptes du VAE. Certains modèles de VAE sont même pliables ou se portent en bandoulière pour s’adapter au rythme de vie citadin. Une manière d’en finir avec les idées reçues sur les « trop lourdes » batteries des VAE. Certes, un VAE pèse plus lourd qu’un vélo classique (autant que les célèbres vélos en libre-service) mais ce surpoids est largement compensé par les progrès technologiques permettant une ergonomie et une légèreté accrue. Le poids est ainsi bien réparti, sans compter que l’assistance électrique permet de compenser jusqu’à atteindre la vitesse de croisière de 25 km/h et plus dans les descentes ou grâce à un coup de pédale supplémentaire.

Ainsi pour les déplacements un peu trop musclés pour nos pieds, le vélo électrique se pose comme un moyen de transport rapide…et efficace. Selon la technologie utilisée, un capteur analysant la rotation du pédalier jusqu’à la pression et la puissance des coups de pédale, détecte votre effort afin de l’assister au mieux. Avec ce système intelligent, plus l’effort est détecté plus l’assistance est accrue. Oubliée donc l’idée selon laquelle le VAE est uniquement  aux paresseux ou les seniors. Si le VAE est un atout pour les « cyclistes du dimanche »,  la première clientèle du VAE a entre 25 et 45 ans.

S’économiser pour de bon

(Sous licence Creative Commons)
(Sous licence Creative Commons)
Car l’investissement vaut le coup. Si à l’achat, le VAE coûte entre 800 et 2500 euros, pédaler peut vous rapporter gros en comparaison d’un véhicule soumis à la consommation de carburant. Pas besoin non plus d’un abonnement de stationnement mensuel qui viendrait se greffer aux dépenses du ménage.  Grâce au VAE, les frais de stationnement s’évaporent pour laisser place à la flexibilité. Moins de 3 centimes pour 100 km, voilà ce que vous aurez à débourser avec un VAE haut de gamme, soit un coût annuel de quelques euros. Une somme négligeable si on la compare au lourd budget essence voire aux prix des abonnements aux transports en communs.  C’est d’ailleurs ce que montre une étude menée par HEC en région parisienne et donne le VAE grand vainqueur sur le plan économique face aux scooters ou Pass Navigo. En outre, son budget d’entretien est également très bas, surtout si on le compare aux dépenses souvent lourdes des réparations automobiles. La batterie se fait légère et mobile et permet à tous (même aux novices) d’entretenir soi-même son mode de transport.  

​Le vélo de demain ?

(Sous licence Creative Commons)
(Sous licence Creative Commons)
Bientôt un club des férus de la petite reine version électrique ? Peut-être. Car le VAE permet un savant mélange entre ingéniosité,  technologie et design. Nos voisins hollandais peuvent en attester : 200 000 modèles se sont vendus aux Pays-Bas en 2012. Les Allemands en sont également friands puisque le marché du « e-bike » représente 5% des vélos achetés. Figure de proue de ce mode de transport innovant : les batteries garantissent un avenir radieux au VAE grâce aux fulgurants progrès en matière d’autonomie. De la durée de vie ou de charge, les batteries sont toujours plus performantes et rechargeables partout, à la maison ou au bureau. L’industrie a fortement évolué pour offrir une technologie fiable et performante pouvant atteindre jusqu’à 160 km voire 200 km.

Le VAE se pose également comme un formidable prototype à perfectionner au grès des tendances technologiques et des modes de vie. Déjà certains modèles de vélos classiques proposent également via les roues « connectées » de recueillir des informations sur le niveau de la pollution de l’air par exemple. Récemment, le vélo électrique ultra connecté a fait son apparition sur le marché et propose une plateforme digitale exclusivement reliée en permanence à un ordinateur de bord. Ce système permet à tout moment l’interaction avec un smartphone ou un autre terminal Bluetooth, GPS ou GPRS. Il permet également de stocker l’énergie produite lors du pédalage afin de la restituer au moment opportun.

Une nouvelle manière de réinventer ce mode de transport pour en profiter sans forcément avoir la tête dans le guidon !

 

FORSEE Power SAS est un spécialiste de la conception de batteries, de systèmes de gestion d’énergie et d’intégration pour le marché des équipements portables et mobiles, du transport électrique et du stockage d’énergie. L’entreprise est issue de la fusion d’Uniross Industrie, Ersé, EnergyOne et Dow Kokam France.
FORSEE Power emploie 200 salariés à travers le monde et est implantée, commercialement et industriellement, en Europe, en Chine et aux USA.

Plus d’informations sur : www.forseepower.fr


Forsee Power
FORSEE Power SAS est un spécialiste de la conception de batteries, de systèmes de gestion d’énergie... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook