Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Air France prépare la suppression de 2900 postes





Le 2 Octobre 2015, par

On ne sait pas encore précisément ce qu'il en sera mais le bruit d'un plan massif de suppression de postes continue de courir. Selon les syndicats il y aurait plusieurs milliers de postes à risque chez Air France dans les années à venir ce qui pourrait même conduire le groupe à des départs contraints, une chose jamais arrivée depuis sa création.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Alors que l'Express annonçait jeudi 1er octobre 2015 un plan de suppression de postes qui devait comptait quelques 1900 suppressions les syndicats dévoilent ce vendredi 2 octobre 2015 que le nombre plus probable serait 2900 postes supprimés. Soit 1000 de plus qu'initialement estimé.

L'entreprise doit faire face, en effet, à une chute du trafic et à une rentabilité qui n'est plus au rendez-vous. Pour rattraper l'écart avec la concurrence, du coup, il y aurait une baisse d'activité qui se traduirait par la suppression de 5 avion en 2016 et 9 en 2017 selon les informations de Didier Fauverte, CGT. Cinq lignes long courrier pourraient également disparaître.

Pour ce faire, toutefois, Air France a besoin de supprimer des postes ce qui lui permettra de réduire ses coûts. Toutes les catégories sont concernées : 300 pilotes, 700 hôtesses et stewards et 1900 personnes au sol pourraient voir leur emploi supprimé. Mais pour l'instant il n'est pas question d'un plan de licenciement massif.

Alexandre de Juniac, PDG d'Air France KLM, a déclaré en effet vouloir privilégier "les départs volontaires" mais les syndicats craignent qu'il n'y ait pas assez de volontaires pour couvrir les besoins du groupe. Air France serait donc contraint, à ce moment-là, à procéder à des licenciements en bonne et due forme.

Depuis la création de l'entreprise il n'y a jamais eu de licenciement pour raisons économiques. Ce serait donc une première.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook