Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Attentats : une première estimation parle d'un coût de 2 milliards d'euros





Le 25 Novembre 2015, par

Moins de deux semaines après les attentats du 13 novembre 2015 qui ont frappé Paris une première estimation de leur coût en termes économiques a été faite. C'est RTL qui a pu prendre connaissance de la note interne de la Direction générale du Trésor tentant d'estimer le coût des attentats et leur impact économique. Un coût difficile à estimer dont la réalité ne sera connue que dans plusieurs mois.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
En extrapolant les données concernant l'impact économique des attentats perpétrés en France ces 30 dernières années, la Direction générale du Trésor a tenté de donner une première estimation du coût économique des attentats du 13 novembre 2015 : 2 milliards d'euros. Soit, grosso modo, 0,1 point de PIB si l'estimation s'avère juste.

Le gouvernement, contacté par Le Figaro, se veut toutefois prudent : l'estimation doit être "affinée" au fur et à mesure des informations qui parviennent de la part des diverses associations et fédérations de commerçants. Mais on sait déjà que l'impact sera fort ; il se fait d'ailleurs déjà sentir.

Entre la chute de la fréquentation du métro et des TER enregistrée par la RATP après les attentats (environ 10% de voyageurs en moins) et la chute de la fréquentation des magasins constatée par les commerçants (entre 20 et 30% de moins en province, jusqu'à 50% de moins dans les grands magasins parisiens), le coût économique ne sera pas négligeable.

Le tourisme et l'hôtellerie aussi craignent le pire après les annulations "en cascade" (selon les termes du Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteur) que ce secteur a enregistrées. En pleine période de Noël, stratégique à Paris (et partout en France) autant pour le commerce que pour le tourisme, les dégâts économiques des attentats pourraient même être supérieurs qu'estimé.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook