Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​BeIn Sports sera forcément déficitaire ; va-t-elle fermer ?





Le 26 Janvier 2015, par

La chaîne qatarie qui s'est rapidement imposée dans le monde du sport et notamment du football risque d'être, en France, un très mauvais investissement pour le Qatar. Selon un cabinet d'études, Natixis, la stratégie agressive de BeIn Sports ne portera pas ses fruits et condamnera la chaîne à de gros déficits. Et ce n'est pas la première fois que Natixis prévient de ce problème majeur.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
BeIn Sports a déboursé gros, très gros pour s'imposer en France et diffuser les matchs de foot, notamment, mais pas seulement. Ce qui lui a permis de gagner 2,5 millions d'abonnés depuis son arrivée dans l'Hexagone. Mais selon le cabinet Natixis même avec 3 millions d'abonnés les recettes ne suffiraient pas à couvrir les dépenses en droits de rediffusion, entre autres.

Car avec 3 millions d'abonnés, selon Natixis, BeIn Sports engendrerait 275 millions d'euros de recettes. Pas de quoi couvrir les 287 millions d'euros déboursés en 2014 pour les droits de diffusion payés en 2014 et surtout pas ceux qu'elle déboursera en 2017 et qui devraient être de 450 millions d'euros.

Du coup, selon Natixis le déficit qui pend au nez de BeIn Sports et de ses actionnaires qataris est énorme : 2,2 milliards d'euros entre 2012 et 2020. Car BeIn Sports n'a même pas atteint la moitié du nombre d'abonnés nécessaires pour sa rentabilité.

En 2012, lorsque la chaîne débarquait en France, Natixis estimait le seuil de rentabilité de BeIn Sports à 5 millions d'abonnés. Le cabinet a porté ce seuil à 6 millions dans sa dernière étude et BeIn Sports n'en a acquis que 2,5 millions à ce jour.

Si Natixis a raison, cela pourrait signifier que BeIn Sports pourrait fermer, le groupe étant déjà déficitaire et le seuil de rentabilité étant assez loin.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook