Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Cannabis : des entrepreneurs créent une banque spécialisée





Le 9 Février 2015, par

La légalisation de la vente de cannabis récréatif dans le Colorado, aux Etats-Unis, date du 1er janvier 2014. Et ce fut un réel succès à la fois sociétal et économique si bien que près de 50 millions de dollars ont été récoltés en taxes par le gouvernement du Colorado en 2014. Mais les commerçants font face à un problème de lois fédérales et ne peuvent faire appel à des banques pour leurs boutiques.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Avec 1200 licences pour vendre du cannabis aux personnes majeures de plus de 21 ans, en quantité limitée, le commerce du cannabis récréatif bat son plein au Colorado. Et le gouvernement en est content : la taxation à 30% rapporte gros et le tourisme se développe.

Les commerçants, toutefois, se heurtent aux banques qui ont peur des lois fédérales. Au niveau fédéral, en effet, les banques ont l'interdiction formelle de s'immiscer dans des commerces liés aux drogues. Par peur de contrôles, et même si le commerce du cannabis au Colorado est désormais légal, elles refusent d'aider les boutiques.

Un an après la légalisation, donc, le problème subsiste. Les boutiques s'en sortent toutefois bien et réussissent, avec un système B basé sur des coffres forts et des camions blindés placés sous surveillance, à vendre. Mais le risque est important.

C'est donc pour palier au problème qu'un groupe d'entrepreneurs du secteur du cannabis a décidé de fonder la Fourth Corner Credit Union, une nouvelle banque explicitement et uniquement dédiée au commerce de marijuana. Une idée qui, si elle aboutit, pourrait enfin résoudre ce problème fondamental d'incompatibilité entre lois nationales et lois fédérales.

Mais pour la nouvelle banque, selon le Times qui dévoile l'information, il reste un souci majeur : l'ouverture d'une ligne de crédit auprès de la Réserve Fédérale. Un passage obligé pour toutes les banques des Etats-Unis. Et cette ouverture se heurte elle aussi aux lois fédérales.

La décision d'accorder ou non cette ligne de crédit est aujourd'hui en suspens, des experts ont été commissionnés pour en étudier les tenants et les aboutissants juridiques.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook