Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Cannabis : des entrepreneurs créent une banque spécialisée





Le 9 Février 2015, par

La légalisation de la vente de cannabis récréatif dans le Colorado, aux Etats-Unis, date du 1er janvier 2014. Et ce fut un réel succès à la fois sociétal et économique si bien que près de 50 millions de dollars ont été récoltés en taxes par le gouvernement du Colorado en 2014. Mais les commerçants font face à un problème de lois fédérales et ne peuvent faire appel à des banques pour leurs boutiques.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Avec 1200 licences pour vendre du cannabis aux personnes majeures de plus de 21 ans, en quantité limitée, le commerce du cannabis récréatif bat son plein au Colorado. Et le gouvernement en est content : la taxation à 30% rapporte gros et le tourisme se développe.

Les commerçants, toutefois, se heurtent aux banques qui ont peur des lois fédérales. Au niveau fédéral, en effet, les banques ont l'interdiction formelle de s'immiscer dans des commerces liés aux drogues. Par peur de contrôles, et même si le commerce du cannabis au Colorado est désormais légal, elles refusent d'aider les boutiques.

Un an après la légalisation, donc, le problème subsiste. Les boutiques s'en sortent toutefois bien et réussissent, avec un système B basé sur des coffres forts et des camions blindés placés sous surveillance, à vendre. Mais le risque est important.

C'est donc pour palier au problème qu'un groupe d'entrepreneurs du secteur du cannabis a décidé de fonder la Fourth Corner Credit Union, une nouvelle banque explicitement et uniquement dédiée au commerce de marijuana. Une idée qui, si elle aboutit, pourrait enfin résoudre ce problème fondamental d'incompatibilité entre lois nationales et lois fédérales.

Mais pour la nouvelle banque, selon le Times qui dévoile l'information, il reste un souci majeur : l'ouverture d'une ligne de crédit auprès de la Réserve Fédérale. Un passage obligé pour toutes les banques des Etats-Unis. Et cette ouverture se heurte elle aussi aux lois fédérales.

La décision d'accorder ou non cette ligne de crédit est aujourd'hui en suspens, des experts ont été commissionnés pour en étudier les tenants et les aboutissants juridiques.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"









Rss
Twitter
Facebook