Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Croissance : 1,4 % en 2016 selon la Banque de France mais le Brexit risque de peser





Le 11 Juillet 2016, par

Lundi 11 juillet 2016 la Banque de France a dévoilé la croissance définitive de la France pour le deuxième trimestre 2016 qui s'est terminé en juin. Une croissance conforme aux attentes et fortement en baisse par rapport au premier trimestre 2016 ce qui ne change pas les prévisions annuelles de l'institution. Mais l'ombre de l'impact du Brexit se fait de plus en plus menaçante.


cc/pixabay
cc/pixabay
Alors que Michel Sapin a, lors d'une conférence de presse, confirmé que le gouvernement n'allait pas réaliser les 50 milliards d'euros d'économies promis en 2014 à Bruxelles mais que l'objectif d'un déficit à 2,7 % du PIB en 2017 était maintenu, la Banque de France met du plomb dans les ailes du ministre des Finances et de ses projets.

Au deuxième trimestre 2016, selon l'institution chapeautée par François Villeroy de Galhau, la croissance française a bien été conforme aux attentes : 0,2 %. Une croissance très basse par rapport à celle du premier trimestre 2016 qui s'était établie à 0,6 %. Mais selon le sondage de la Banque de France auprès des chefs d'entreprise, le mois de juillet devrait être le théâtre d'un rebond de l'activité.

Reste que, sur l'année 2016, la Banque de France ne relève pas sa prévision de croissance qui reste à 1,4 %, soit moins que ce qu'attend le gouvernement (qui table sur 1,5 % voire 1,6 %). C'est sur la base des prévisions de Bercy que Michel Sapin prévoit d'atteindre son objectif de 2,7 % de déficit en 2017.

Malgré l'optimisme du gouvernement, la menace du Brexit se fait de plus en plus concrète. Alors qu'il semblerait que la sortie de l'Union Européenne du Royaume-Uni pourrait enlever jusqu'à 0,2 % de croissance à la France, le FMI a, vendredi 8 juillet 2016, baissé la prévision de croissance pour la zone euro à 1,4 % en 2017. Pour 2016, toutefois, le FMI a relevé sa prévision de croissance à 1,6 % contre 1,5 % attendu en avril 2016.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook