Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Entente sur les prix du poulet : l'Autorité de la Concurrence va sanctionner





Le 4 Mai 2015, par

Fin mars 2015 l'Autorité de la Concurrence avait déjà sanctionné une affaire de "cartel" : celui sur les yaourts qui avait conduit à une amende cumulée de plus de 190 millions d'euros pour les entreprises qui s'étaient entendues pour maintenir les prix des yaourts artificiellement élevés. En ce mois de mai 2015 c'est le "cartel du poulet" qui est dans le collimateur de la même autorité. Mais cette fois les raisons sont différentes.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Le journal du dimanche dévoile ce dimanche 3 mai 2015 une enquête quasiment aboutie de l'Autorité de la Concurrence qui vise les volaillers français : 35 entreprises dont des grands noms comme LDC (loué, Le Gaulois) ou encore Doux seraient concernées... tout comme 4 associations dont la Fédération interprofessionnelle de l'aviculture qui aurait organisé la majorité des réunions.

Car en 14 ans, soit depuis les années 2000, pas moins d'une centaine de réunions secrètes entre les professionnels du secteur auraient eu lieu afin de s'entendre sur les prix de vente de la volaille. Mais si le cartel du yaourt ne voulait qu'augmenter ses marges et faire plus de bénéfices, le cartel du poulet avait des raisons plus fondamentales d'agir à l'encontre de la loi.

Le secteur du poulet est en effet en crise en France : il souffre fortement de la concurrence étrangère et des aléas des maladies comme la grippe aviaire qui fait régulièrement chuter le prix de la viande. Résultat : en 14 ans la production de volaille a chuté de 18% en France et le risque pour les aviculteurs est grand.

Il n'empêche que l'entente sur les prix, autant d'achat que de vente, de la part des industriels du secteur est interdite. L'Autorité de la Concurrence ne pourra donc faire autre chose que sanctionner. Et les sanctions risquent d'être lourdes : en cas d'entente une entreprise risque une amende pouvant atteindre 10% de son chiffre d'affaires mondial.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook