Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Evan Spiegel (Snapchat) pourrait racheter le label de Taylor Swift





Le 16 Février 2015, par

Si l'industrie musicale n'est pas au meilleur de sa forme il y a une artiste qui sort du lot : Taylor Swift. LA jeune chanteuse au caractère qui ne plaît pas à tout le monde a créé la surprise en 2014 en renonçant à la diffusion de son dernier album, "1989", sur la plateforme de streaming Spotify, allant ainsi à l'encontre de la tendance actuelle. Un coup de force qui a payé, l'album physique ayant été record de ventes. Ce qui a fait le bonheur de son label.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Taylor Swift est effectivement liée au label Big Machine, un label indépendant de musique country, le genre musical qui a lancé Taylor Swift. Fondé en 2005 par Scott Borchetta, Big Machine est devenu un incontournable du genre et a déjà signé divers partenariats avec la major Universal.

Mais cette fois ce n'est pas l'industrie musicale qui s'y intéresse mais un entrepreneur du web, Evan Spiegel, plus connu pour être le fondateur et PDG de l'application Snapchat. C'est le New York Post qui dévoile cette information, une information en lien direct avec les projets que Spiegel a pour Snapchat et surtout pour la publicité sur son application.

L'application, qui permet l'envoi de messages qui "s'autodétruisent", tente en effet de revoir son business model notamment pour rajouter des publicités et ainsi devenir rentable. Avec le rachat de Big Machine, ce serait possible.

Snapchat pourrait en effet s'allier avec les actuels partenaires de Big Machine, Taylor Swift en tête, et le label avoir accès aux partenaires de Snapchat ce qui inclurait MTV, Yahoo! ou encore le magazine Vice.

Toutefois, le rachat de Big Machine risque de coûter cher à Snapchat et Evan Spiegel. Selon le New York Post le prix demandé serait de 350 millions de dollars. Raison pour laquelle Snapchat pourrait s'allier à Apple pour ce rachat.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook