Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​L’Alaska se prépare à... taxer les revenus





Le 28 Décembre 2015, par

C’est un fait peu connu en Europe mais l’Alaska n’a pas d’impôt sur le revenu de ses habitants. Le pays, riche en pétrole, a toujours pu compter sur les rentrées d’argent liées à l’or noir pour stabiliser ses comptes. Une manière pour attirer des personnes dans cet état américain aux températures très froides et qui, en termes d’attractivité, n’arrivait pas à la cheville des Etats du sud du pays. Mais l’aubaine est bientôt terminée.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Le régime fiscal de l’Alaska est unique aux Etats-Unis et a fait son succès : depuis 35 ans les citoyens ne payent aucun impôt sur le revenu ce qui a attiré beaucoup de personnes dans un environnement hostile. Un régime fiscal qui a été permis grâce à la construction, dans les années 70, d’un oléoduc de plus de 1 200 kilomètres.

Le pétrole y transite moyennant paiement et cette rentrée d’argent a permis de couvrir la quasi-intégralité des dépenses publiques de l’Alaska, qui bénéficie également d’un statut d’Etat indépendant et donc d’une plus grande liberté d’action en termes de loi et réglementation.

Ainsi, chaque année, 90% des 5 milliards de dollars de dépenses provenaient du seul pétrole. Mieux : l’excédent de cet argent était même reversé aux habitants : 2 000 dollars cette année 2015. Mais le prix du pétrole en Bourse, qui a chuté depuis juillet 2014, va changer la donne.

Le cours du baril influence directement le prix du transit par l’oléoduc et donc... les revenus de ce dernier. Et ils ne suffisent plus. Selon le calcul du gouvernement de l’Alaska il manque près de deux tiers du montant total. Le gouverneur Bill Walker réfléchit donc à une manière de récupérer de l’argent pour couvrir les frais publics.

Deux solutions sont à l’étude et pourraient être instaurées si nécessaire : taxer les revenus et réduire la redistribution de l’excédent. Et mettre ainsi fin à une exception...


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook