Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Le Qatar va être en déficit budgétaire en 2016





Le 10 Juin 2015, par

Mauvaise nouvelle pour le Qatar qui continue de dépenser des milliards en investissements divers, dont la très critiquée Coupe du Monde de Football 2022 qui pourrait même lui être retirée à la suite du scandale de corruption de la Fifa : la chute des cours du pétrole va entraîner un déficit budgétaire, pour la première fois depuis une quinzaine d'année.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
La guerre menée par les pays de l'Opep contre le gaz de schiste américain aura fait une première "victime" dans les rangs du cartel : le Qatar. Les prévisions budgétaires du pays pour 2016 et 2017 ne prévoyaient en effet pas une chute de près de 60% du cours du brut en quelques mois et, de fait, les rentrées d'argent ont été fortement réduites.

L'émirat a donc publié ses nouvelles prévisions budgétaires et le pays pourrait se retrouver en déficit dès 2016 : 4,9% de son PIB. En 2017 les choses devraient aller mieux avec un déficit de seulement 3,7%... mais un déficit quand même.

Surtout qu'outre la baisse du cours du pétrole, la croissance du Qatar, prévue pour 7,3% en 2015, devrait commencer à ralentir. Tout en restant très forte, elle devrait chuter à 6,6% en 2016 et 6% en 2017. Pour 2015 la croissance a d'ailleurs été revue à la baisse puisque le pays espérait pour cette année 7,7% de croissance.

Le ministre du Développement et des Statistique de l'Emirat ne semble toutefois pas inquiet : "les cours plus bas du brut rétréciront le coussin fiscal du gouvernement, mais nos considérables réserves financières fourniront un tampon suffisant". Le pays dispose en effet de 34,5 milliards d'euros de réserves (février 2015), qui ont toutefois déjà bien été entamées : elles atteignaient 41 milliards d'euros en novembre 2014.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par chebat le 10/06/2015 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est surtout une mauvaise nouvelle pour les djihadistes!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook