Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Le gouvernement ne croit plus à 1,5 % de croissance en 2016





Le 3 Novembre 2016, par

Le gouvernement aura défendu ses prévisions de croissance le plus possible malgré des avis fortement divergents des grandes institutions économiques du monde entier. Mais le mercredi 2 novembre 2016 en Conseil des Ministres, l'espoir n'était plus de mise. Dans le compte rendu de la réunion il est explicité que la croissance, en France, pourrait bien ne pas être de 1,5 % en 2016.


cc/pixabay
cc/pixabay
Ce n'était pas l'objet de la réunion du mercredi 2 novembre 2016 mais la question a sans aucun doute été soulevée par les présents. Le gouvernement ne croit plus que la France connaîtra une croissance de 1,5 % en 2016 : " Il est possible que la croissance en 2016 soit légèrement plus faible que prévu" peut-on lire sur le compte-rendu du Conseil des Ministres.

Naturellement, l'exécutif a plusieurs raisons pour expliquer cet échec : les attentats, les grèves du deuxième trimestre 2016 et les récoltes moins bonnes que prévu. Jeudi 3 novembre 2016, sur France Info, Michel Sapin, ministre de l'Economie, a en effet confirmé que désormais le gouvernement s'attend à une croissance de "1,3 % à 1,5 %".

Toutefois, pour que la croissance atteigne 1,5 % il faudrait qu'elle soit de 1,4 % au quatrième trimestre 2016 après que l'Insee a baissé la croissance du premier et du deuxième trimestre lors de ses dernières estimations publiées fin octobre 2016. Une croissance quasiment impossible étant donnée la situation économique du pays.

Du coup, la question du déficit et de la réduction de celui-ci se fait de plus en plus pressante : le gouvernement avait, en 2015, prévu une croissance de 1,5 % dans sa Loi de Finances. Cette croissance devait permettre au déficit de baisser à 3,3 % en 2016 avant de tomber à 2,7 % en 2017 et ainsi rentrer dans les clous du Pacte de Stabilité. La croissance n'étant pas au rendez-vous et le gouvernement ayant augmenté certaines dépenses, l'objectif de réduction du déficit semble s'éloigner. 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook