Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Les hôteliers haussent le ton contre Airbnb pour l'Euro 2016





Le 9 Juin 2016, par

Les hôteliers attendaient avec impatience le début de l'Euro 2016 pour accueillir les touristes venus regarder les matchs et soutenir leurs équipes. Si les réservations sont en hausse, toutefois, elles seraient moins importantes que prévu. La faute, selon eux, aux sites de location entre particuliers dont ils dénoncent la concurrence depuis des mois. Pour faire réagir les autorités, ils ont décidé de s'attaquer à la taxe de séjour.


cc/pixabay
cc/pixabay
La taxe de séjour est payée, théoriquement, par tous les touristes passant une nuit dans une ville. Les hôtels la collectent directement depuis des années mais les sites de location entre particuliers ne jouent pas forcément le jeu. Si Airbnb s'est engagée à la collecter à Paris et Chambéry, mais pas ailleurs, les autres sites se contentent de prévenir les propriétaires bailleurs qu'il faut la collecter et la reverser aux mairies concernées.

La question de la collecte de la taxe de séjour cristallise les tensions entre les hôteliers et les sites de location bien que le problème soit surtout la concurrence de ces derniers. Du coup, l'Umih, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) a lancé un appel pour faire pression sur le gouvernement.

La taxe de séjour, qui sera collectée par les hôtels comme prévu, ne sera pas versée et sera, dès vendredi 10 juin 2016 date du début de l'Euro 2016, consignée auprès des antennes départementales du syndicat. 9 villes sur les 10 villes hôtes de l'Euro 2016 sont concernées.

Ainsi faisant, en retenant les plusieurs millions d'euros que les communes sont censées récupérer des séjours des touristes, l'Umih espère convaincre le gouvernement à renforcer les mesures contre les sites de location entre particuliers ou, a minima, de les mettre sur un pied d'égalité, notamment en les obligeant tous à collecter la taxe de séjour. 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook