Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Moins de vols à l'étalage en France





Le 4 Novembre 2015, par

Chaque année la société Check Point Systems spécialisée dans la sécurité publie son baromètre des vols et de la démarque inconnue. Et cette année la situation s'améliore un peu en France alors même qu'elle se dégrade globalement dans le monde. Mais cela n'aura pas empêché les commerçants d'avoir perdu des milliards.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Les commerçants français peuvent souffler par rapport à leurs concurrents étrangers : la France est le troisième pays avec le moins de "démarque inconnue" du monde, juste derrière la Norvège et la Suède. Les vols à l'étalage, les vols internes, les fraudes des fournisseurs et les pertes administratives ne représentent en effet que 0,81% du chiffre d'affaires des commerçants Français. Dans le monde la moyenne est plutôt de 1,42%.

Mieux : alors qu'en France la démarque inconnue perd de l'ampleur, elle baisse de 0,28% en un an, dans le monde elle augmente. Les commerçants français sont donc plutôt bien lotis.

Mais tout est relatif : en y regardant de plus près la démarque inconnue représente encore quelques 112 milliards d'euros dans le monde et 4,61 milliards d'euros en France. Autant de chiffre d'affaires perdu qui aurait pourtant fait plaisir aux commerçants car ces derniers subissent encore les effets de la crise économique et la consommation basse.

De ces 4,61 milliards d'euros, tout de même, 44% (soit 1,52 milliard) sont dus au vol à l'étalage. Une pratique qui frappe surtout les accessoires de mode, les accessoire de téléphonie et... les rasoirs. Le prix des rasoirs, et la facilité du vol, en font un butin de choix. Les commerçants doivent donc s'armer d'alarmes, puces ou encore vitrines pour se protéger.

A noter l'arrivée, selon le baromètre, d'une nouvelle pratique : le vol de viande et de poissons non pas pour la consommation mais pour la revente.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"









Rss
Twitter
Facebook