Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Numericable-SFR : la première publication de résultats affiche les pertes





Le 5 Mars 2015, par

Ce jeudi 5 mars 2015 le groupe de télécoms Numericable-SFR issu de la vente de SFR par Vivendi au cablo-opérateur détenu par Altice, la holding luxembourgeoise de Patrick Drahi, en 2014, a publié ses premiers résultats. Malgré la fusion ce sont des pertes qui sont affichées. Toutefois les investisseurs ne semblent pas encore s'inquiéter pour la suite des événements.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
SFR-Numericable n'est pas rentable. Voilà ce qui ressort de la publication des résultats du groupe qui affichent une perte nette de 175 millions d'euros en 2014. Une perte toutefois due aux frais de fusion entre les deux entités.

Ce qui est plus inquiétant c'est que le chiffre d'affaires est également en baisse, de 5%, à 11,43 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires cumulé des deux entités en 2013, quand elles étaient encore séparées, était de 12 milliards d'euros. Numericable-SFR a toutefois une explication : la baisse du chiffre d'affaires est due à "l'érosion des revenus mobiles" qui ont baissé de 5,9% en 2014. C'est peut-être pour cette raison que SFR a augmenté tous ses forfaits de 1 euro en 2015 (ce qui pourrait donner lieu à une perte massive d'abonnés).

La publication des résultats ne semble toutefois pas inquiéter la Bourse et les investisseurs qui estiment encore viable le ration dette Ebitda de la nouvelle entité. Jérôme Yomtov se veut de son côté rassurant : " Nous sommes au point de départ de nos 15 chantiers de synergies" a-t-il déclaré. Ces synergies devraient en effet permettre de grosses économies, notamment en infrastructure.

La situation est donc encore tenable, mais pour combien de temps ? Difficile à dire alors que la maison-mère de Numericable, Altice, a perdu 413 millions d'euros en 2014 et que Numericable-SFR aimerait bien racheter Bouygues Telecom et son réseau 4G. Une offre de 7,5 milliards d'euros aurait même été proposée à Martin Bouygues mais ce dernier l'a refusée.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook