Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Optimisation fiscale : Google va-t-elle payer 320 million à l'Italie ?





Le 26 Février 2015, par

Les enquêtes contre l'optimisation fiscale du géant de Mountain View, Google, tout comme celles concernant Apple, Amazon et les autres, sont toujours en cours dans de nombreux pays européens comme en France. Mais pour la première fois un accord pourrait être trouvé. En Italie, où Google aurait "oublié" de déclarer quelques centaines de millions d'euros de chiffre d'affaire.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
C'est le quotidien italien "Il corriere della sera" qui dévoile l'information ce jeudi 26 février 2015 : Google serait sur le point de payer quelques 320 millions d'euros au fisc italien dans le cadre d'un accord au niveau de l'enquête pour optimisation fiscale concernant le géant. Une information toutefois rapidement démentie par le principal concerné.

Si Google annonce via son porte-parole que les discussions sont encore en cours, pour le Corriere della Sera la chose sera quasiment conclue. Notamment car Google aurait avoué ne pas avoir déclaré quelques 800 millions d'euros au fisc italien et ce serait sur cette somme que l'amende porterait.

En 2013 le groupe de Mountain View n'a en effet déclaré que 52 millions d'euros et ne s'est du coup acquitté que d'un impôt de 1,8 millions d'euros. Une situation semblable à la situation reprochée par Bercy en France toujours au moteur de recherche. Dans l'Hexagone, toujours en 2013, l'impôt de Google n'a été que de 7,7 millions d'euros alors qu'une étude indépendante a estimé le chiffre d'affaires publicitaire du groupe en France à plus de 1,6 milliards d'euros.

Si on ne sait pas encore quel sera le montant définitif que paiera Google au fisc italien, en supposant que les discussions soient encore en cours entre les deux parties, le fait que Google paie pourrait renforcer la détermination des diverses administrations fiscales européennes à agir contre les techniques d'optimisation fiscale pratiquées par les géants de l'Internet américains.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook