Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Pour Moscovici la France peut faire baisser son déficit sous 3 % en 2017





Le 2 Mai 2016, par

Changement de ton à Bruxelles : alors que la Commission européenne n'a jusqu'à présent jamais cru que la France allait réussir le tour de force de faire baisser son déficit public sous la barre des 3 % comme le demande le Pacte de Stabilité, Pierre Moscovici, Commissaire aux Affaires économiques, estime que c'est désormais possible. Mais pour ce faire le gouvernement doit continuer de faire des efforts.


Interrogé sur LCI lundi 2 mai 2016 Pierre Moscovici est revenu sur la question du déficit public français. La France est, avec l'Espagne et le Portugal, l'un des trois seuls pays de la zone euro à ne pas respecter le Pacte de Stabilité et à avoir un déficit supérieur à 3 % (3,5 % en 2015). Bruxelles tablait d'ailleurs pour 2017, dernier délai concédé à la France, sur un déficit de 3,2 %.

Pierre Moscovici semble avoir changé d'avis. Il estime désormais que c'est "tout à fait jouable" pour le pays de respecter son engagement et d'atteindre son objectif. Il met toutefois une condition : que "le budget 2017 soit sérieux".

"Il faudra que le budget 2017 qui sera présenté à l'automne continue d'être un budget sur la voie des efforts" a déclaré le Commissaire européen aux micros de la chaîne d'informations.

Si le gouvernement peut compter sur une croissance qui a été revue à la hausse pour le premier trimestre 2016 par l'Insee le 28 avril 2016 (0,5 % contre 0,4 % auparavant), les dernières annonces censées calmer la grogne sociale ne vont pas dans le sens des efforts. Non seulement le point d'indice des fonctionnaires sera revalorisé en 2016 et 2017 mais le gouvernement a annoncé un bonus pour les instituteurs ou encore le RSA élargi aux moins de 25 ans.

Le journal Les Echos déclare lundi 2 mai 2016 que le gouvernement réfléchirait même à une baisse d'impôts en 2017... autant de mesures qui risquent de coûter cher alors qu'il manque déjà 13 milliards d'euros pour que l'objectif d'un déficit sous les 3 % soit atteint.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook