Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Près de 3 Français sur 4 ne veulent pas supprimer l'ISF





Le 27 Octobre 2016, par

L'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est au centre de nombreux débats : efficace, inefficace, trop élevé, pas assez élevé... à droite comme à gauche, alors que la campagne électorale pour la Présidentielle 2017 est lancée, chacun a son opinion. Les Français aussi ont la leur et elle risque de ne pas faire plaisir aux candidats du parti Les Républicains.


cc/pixabay
cc/pixabay
La suppression de l'ISF est un des chevaux de bataille des candidats à la primaire du parti Les Républicains qui militent, pour la majorité d'entre eux, pour éliminer cet impôt accusé de faire fuir les riches. Un sondage Odoxa publié mercredi 26 octobre 2016 ne leur donne pas forcément raison car les Français, eux, sont 72 % à vouloir maintenir l'ISF en place. 30 % sont même pour une augmentation de cet impôt qui rapporte déjà 5 milliards d'euros par an à l'Etat tout en n'étant payé que par un peu plus de 200 000 personnes.

Les Français estiment même, à 20 %, qu'il faudrait élargir l'assiette de l'ISF en baissant le seuil au-delà duquel un ménage est imposé. Actuellement ce seuil est de 1,3 million d'euros de patrimoine, seuil considéré toutefois juste par 39 % des interrogés.

Reste que, si les Français sont plutôt favorables au maintien de l'ISF, ils sont convaincus qu'il est contre-productif. 76 % des interrogés estiment que l'ISF n'a pas un impact positif sur l'économie et 75 % estiment qu'il entraîne un exil fiscal des plus riches qui partent à l'étranger pour ne pas payer l'ISF.

De même, si 57 % jugent l'impôt utile car il rapporte gros à l'Etat, 82 % des interrogés estiment que, de toute façon, les ménages très riches réussissent à s'extraire de l'ISF et à ne pas le payer.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par neness le 27/10/2016 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Énorme faute de conjugaison dans le titre "3 français sur 4 ne veulent pas " et non pas "ne veux pas" ; les journaleux doivent retourner en CE2 !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook