Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

​Renault annonce un plan pour faire rentrer ses voitures dans les normes





Le 18 Janvier 2016, par

Le mini-scandale Renault sur les émissions des moteurs Diesel n'est pas encore terminé. Jeudi 14 janvier 2016, après les révélations, la firme perdait quelques 4 milliards d'euros de valorisation boursière car les investisseurs craignaient qu'un scandale de l'ampleur de celui de Volkswagen n'ait éclaté. Ce n'est pas le cas, mais Renault va tout de même devoir prendre des mesures et agir rapidement.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Ségolène Royal avait tenté de rassurer la Bourse dès le jeudi 14 janvier 2016 : il n'y aurait pas de "logiciel truqueur" chez Renault (alors que c'était le cas chez Volkswagen. Des propos qui n'auront pas eu totalement l'effet attendu mais qui auront au moins limité les pertes du constructeur français dont l'Etat est actionnaire.

S'il n'y a pas de "fraude" à proprement parler, il reste que le problème subsiste : les émissions des moteurs Renault sont biens supérieurs aux limites autorisées par les normes européennes. L'écart entre les émissions réelles et les émissions en laboratoire seraient, selon certaines sources, près de 3 fois supérieures au maximum autorisé. La réglementation laisse en effet une marge d'erreur aux constructeurs : les émissions sur route peuvent atteindre deux fois celles en laboratoire.

Il semblerait que chez Renault ce ne soit pas le cas. Surtout pour le petit SUV Captur. Or, c'est un véritable coup dur pour la marque puisque le modèle Captur est un gros succès commercial. L4autre modèle particulièrement concerné serait le dernier modèle de Renault Espace.

Renault, qui est entendu ce lundi 18 janvier 2016 par la commission gouvernementale en charge de l'affaire, a annoncé "un plan technique pour mettre en conformité les véhicules". One ne sait pas encore de quoi il s'agira : probablement des rappels et des modifications à faire, le tout à la charge du constructeur... ce qui risque de lui coûter cher.

Mais comme toujours, dans ces scandales, c'est l'image du constructeur au losange qui en a pris un coup.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook