Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

1,1 milliard pour aider l'agriculture bio en France





Le 5 Avril 2018, par

Les produits bio ont le vent en poupe chez les consommateurs français, mais il faut aider les agriculteurs à produire plus pour répondre aux besoins… tout en respectant des cahiers des charges contraignants. Le gouvernement veut s'y employer.


Selon un document consulté par l'AFP qui confirme une information du Figaro, le gouvernement va mettre sur la table une enveloppe de 1,1 milliard d'euros pour le développement de l'agriculture bio dans les cinq ans. L'objectif est de passer les terres cultivées en bio de 6,5% à 15% d'ici la fin du quinquennat. Ce budget représente une augmentation de 62% de la somme investie par le précédent exécutif dans son plan ambition bio. Cet argent va servir exclusivement à la conversion des terres.

L'enveloppe de 1,1 milliard d'euros comprend 630 millions d'aides européennes provenant des fonds agricoles pour le développement rural (Feader), 200 millions provenant de l'État et d'autres financements publics. Les agences de l'eau ont notamment mis la main à la poche : d'après la directrice de cabinet du ministre de l'Agriculture Sophie Delaporte, ces agences font également du financement pour l'agriculture biologique. Quoi de plus normal alors que de les voir investir dans ce plan.

Les agences de l'eau pourraient ainsi apporter de 170 à 200 millions d'euros dans ce budget de développement de l'agriculture bio en France. Cet argent ne sera pas de trop pour répondre à la demande des consommateurs, puisque 30% des produits bio consommés au pays proviennent de l'étranger. Ce, alors que la France ne manque pas de terres cultivées : il apparait donc logique de pousser les agriculteurs à y consacrer plus de surface.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : agriculture

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook