Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

3,4 milliards d’euros d’aides de la PAC versées par erreur aux agriculteurs





Le 9 Décembre 2013, par

Lors du virement des aides de la PAC de la part du Crédit Agricole Ile-de-France, filiale de la banque qui centralise la gestion de ce type de paiement, un bug informatique a entraîné le versement, par erreur, de plus de 3,4 milliards d’euros aux agriculteurs.


cc/flickr/Greg Bellemont
cc/flickr/Greg Bellemont
Près de 350 000 agriculteurs français se sont retrouvés, le 3 décembre 2013, avec une somme d’argent sur le compte deux fois supérieure que celle prévue. Ce jour-là, ils devaient recevoir les aides de la Politique Agricole Commune de l’Union Européenne (PAC) d‘un montant moyen de 20 000 euros par personne pour un total de 3,4 milliards d’euros pour ‘ensemble des agriculteurs français.

Mais le Service de Paiements de la banque aurait subi un bug informatique de grande envergure. Les montants versés aux bénéficiaires de ces aides auraient tout simplement été doublés. Au lieu de 20 000 euros ce sont 40 000 euros en moyenne qui ont été versés soit une erreur de près de 3,4 milliards d’euros pour le Crédit Agricole qui se justifie en expliquant qu’il s’agit là d’une « erreur technique aggravée par une défaillance humaine au sein de la filiale Crédit Agricole Technologies ».

L’erreur, rapidement identifiée, a été rapidement corrigée et dans les 24 heures qui ont suivi ce virement erroné, le trop-perçu de l’ensemble des agriculteurs concernés a été retiré de leurs comptes respectifs, rétablissant ainsi les sommes exactes.

Mais ce ne serait pas une première pour la banque, selon les révélations du Journal du Dimanche. Le 27 novembre 2013, une première erreur informatique aux effets similaires aurait entraîné le versement, en double, des salaires des quelques 8 000 employés de France télévision, soit un versement total de 94 millions d’euros au lieu des 47 millions prévus.

Pourtant, Crédit Agricole fait office d’exemple en matière d’identification de bugs informatiques, notamment au niveau de son Service Paiements qui a reçu récemment une distinction européenne dans ce domaine.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook