Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

40% des annonces immobilières à Paris dépassent le plafonnement des loyers





Le 27 Janvier 2021, par La rédaction

À Paris, 4 annonces immobilières sur 10 ne respectent pas le dispositif de plafonnement des loyers qui est pourtant en place depuis cinq ans, accuse l'association de défense des consommateurs CLCV.


40% des annonces immobilières à Paris ne respectent pas le plafonnement des loyers

CLCV a scruté les annonces immobilières parues sur Paris, il en ressort que 40% d'entre elles ne respectent pas le plafonnement des loyers. À la colère de l'association de défense des consommateurs : « plus de 5 ans après la mise en place de l’encadrement des loyers à Paris, les bailleurs et autres professionnels ne sauraient invoquer l’excuse de la nouveauté pour justifier la violation d’un dispositif désormais bien connu », relate l'organisation dans une étude au vitriol, baptisée « Halte à l'impunité des 40% de bailleurs ». Selon les relevés de l'association, près de 1.500 euros par an sont supportés « en toute illégalité » par les locataires à cause de bailleurs ou de professionnels « peu scrupuleux ». 

En fonction des logements, le dépassement est plus ou moins important : ainsi, CLCV est tombé sur un 2-pièces au loyer de 1.270 euros par mois, alors que le plafonnement aurait dû le proposer à 900 euros. Sur un an, la différence représente la bagatelle de 4.400 euros ! L'organisation épingle également ce bailleur qui loue un 2-pièces meublé au prix de 1.350 euros alors que le bien ne devrait pas dépasser les 787,20 euros. Soit un écart de 6.753,60 euros au bout de douze mois. Une différence significative qui grève lourdement le pouvoir d'achat des locataires dans une période déjà difficile en raison de la crise économique et épidémique. 

Les particuliers plutôt que les agences immobilières

Ce sont les particuliers qui ont plus souvent tendance à dépasser le plafonnement des loyers, contrairement aux agences immobilières. Malgré tout, CLCV a assigné Century 21 France en justice pour « pratiques commerciales douteuses » : l'association entend ainsi faire en sorte que les professionnels assument les conséquences de leurs actes. Cette assignation sera peut-être un déclencheur qui poussera les pouvoirs publics à faire respecter le plafonnement des loyers à Paris.

Du côté de CLCV, la solution est entre les mains du préfet. Des sanctions ont déjà été prises, mais « elles demeurent trop rares », pointe l'organisation. Le Préfet de Paris devrait infliger l'amende administrative pour chaque annonce immobilière qui ne se conforme pas à la réglementation en vigueur. La mairie de Paris veut également renforcer son pouvoir de contrôle des annonces dans le but de faire respecter ce dispositif.



Tags : immobilier


1.Posté par Adrien31 le 01/02/2021 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Cet encadrement des loyers, ne prévaut que pour la ville de Paris 75, ou bien, est applicable dans les grandes villes de France, comme Toulouse ou Montpellier ?

Cordialement

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook