Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

707 entreprises accusées de ne pas donner assez d’informations sur leurs rôles en matière de climat





Le 20 Juin 2019, par Anne Poirier

88 investisseurs, représentant environ 10 000 milliards de dollars d’actifs, ciblent 707 entreprises pour ne pas avoir suffisamment communiqué de données sur le changement climatique, l’utilisation des ressources en eau et la déforestation.


Ces grandes entreprises sont mises en demeure par les investisseurs d’être plus transparentes sur leur rôle environnemental.

Le CDP (the Carbon Disclosure Project) qui œuvre à rendre les entreprises plus transparentes sur leur pratique environnementale, a décidé de mettre la pression sur les compagnies les plus fermées à la communication. Ainsi, à l’occasion de sa quatrième "campagne de non divulgation" (Non-Disclosure Campaign), l’organisation internationale a décidé de publier un rapport public sur son action en la matière.

Ainsi une liste de 707 entreprises accusées de ne pas donner assez d’informations sur leurs rôles en matière de climat, de préservation de l’eau et de déforestation a été publiée. Si la majorité des entreprises nommées sont américaines, on compte aussi 35 sociétés françaises dans cette liste. Et notamment Assystem, Carrefour, Dassaut, EDF, Engie, Renault ou Veolia. On notera que la major française Total, souvent pointée du doigt en France pour son impact climatique, n’est pas dans la liste.

Étonnamment, seules 12 % de ses entreprises sont liées aux énergies fossiles, derrière 27 % de sociétés impliquées dans les services liés à l’industrie et 18 % dans l’industrie manufacturière. 166 entreprises sont ciblées pour l’eau et 115 sur la déforestation. Plusieurs entreprises sont par ailleurs pointées du doigt dans plusieurs domaines. Parmi celles interpellées sur les trois sujets, on retrouve par exemple le Français Hermès, le Britannique BP ou le Chinois WH Group.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook