Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

À l'Unédic, le chasseur de fraudeurs fraudait son employeur





Le 9 Mars 2016, par

Peut-on chasser les fraudeurs et être fraudeur soi-même ? C'est l'incroyable histoire révélée par le Canard Enchaîné cette semaine qui révèle à tout le moins une faille sérieuse à l'Unédic.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Depuis septembre 2012, Pierre Lachaize occupait un poste de directeur informatique à l'Unédic, l'organisme qui gère l'assurance-chômage. À la tête d'une équipe en charge de chasser les fraudeurs, il se trouve qu'il fraudait lui aussi son employeur.

En novembre 2013, des salariés de l'Unédic ont découvert que Pierre Lachaize était inscrit en tant que chômeur : il cumulait en toute simplicité ses indemnités chômage avec son salaire. Son indemnité de chômeur se montait à près de 5 000 euros mensuel… Lors de l'actualisation mensuelle de son statut, il indiquait qu'il travaillait bien pour l'Unédic, mais quinze heures seulement par semaine pour un montant d'un peu plus de mille euros.

C'est le syndicat FO qui a fait remonter l'affaire. Le fraudeur a tout de même fait l'objet d'une rupture conventionnelle au terme de laquelle il a reçu 160 000 euros d'indemnités pour rupture du contrat de travail… Le salarié à l'origine de la découverte de cette affaire a quant à lui été licencié, avec une procédure aux Prud'hommes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : unédic

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook