Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

AccorInvest va bénéficier d'un prêt garanti par l'État de 500 millions d'euros





Le 27 Janvier 2021, par Olivier Sancerre

L'État se porte au secours d'AccorInvest avec un prêt garanti de près de 500 millions d'euros. Le groupe hôtelier est dans la tourmente depuis le déclenchement de la crise sanitaire.


AccorInvest : une aide précieuse et bienvenue

C'est une aide précieuse qu'octroient les pouvoirs publics et les banques au groupe AccorInvest. L'entreprise va bénéficier d'un soutien sonnant et trébuchant de près de 500 millions d'euros sous la forme d'un prêt garanti par l'État. Une annonce confirmée par Bruno Le Maire au micro de Radio Classique : « AccorInvest est en grande difficulté financière », confirme le ministre de l'Économie, avant d'ajouter qu'« il y a une économie qui se relève, comme le luxe, mais une autre qui souffre toujours et qu'il faut soutenir ». Il vise notamment les secteurs « du tourisme, de l'hôtellerie, des restaurateurs et de l'aéronautique ».

Ces secteurs ont déjà fait l'objet de plans d'aides massifs, mais AccorInvest fait partie des entreprises qui bénéficieront d'un soutien parmi les plus généreux : précisément 477 millions d'euros, selon un porte-parole du groupe. Un montant à comparer aux 2,71 milliards alloués à l'hôtellerie, ou encore aux 5,34 milliards pour le secteur du tourisme. En tout, les banques ont alloué un total de 10,52 milliards de prêts garantis par l'État à l'ensemble du secteur du tourisme, qui comprend l'hôtellerie et la restauration.

Des actifs immobiliers

AccorInvest possède les murs de 887 hôtels répartis dans 28 pays, ce qui représente environ un cinquième de l'ensemble du parc détenu par le groupe dans le monde. Un actif immobilier significatif sur lequel le groupe peut s'appuyer pour obtenir des prêts. Si l'entreprise est toujours en difficulté au moment de rembourser, elle pourra toujours céder quelques uns de ses établissements… Quant au groupe Accor, il exploite quelques unes des plus grandes marques de l'hôtellerie française, dont Ibis, Novotel ou encore Mercure.

Le déclenchement de la crise sanitaire a provoqué des difficultés systémiques pour AccorInvest. Les revenus ont plongé de 70%, ce qui a nécessité la mise en place d'un plan d'économies drastique. Mi-janvier, l'entreprise annonçait la suppression de 1.900 emplois en Europe, ce qui représente 9% des effectifs de l'entreprise sur le vieux continent. En France, 770 emplois sont directement menacés par cette coupe claire.



Tags : hôtellerie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook