Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France : la consultation pour sortir de la crise durera jusqu'au 4 mai





Le 24 Avril 2018, par Olivier Sancerre

La consultation des salariés d'Air France commencera le 26 avril et se terminera le 4 mai, à 18 heures. Ce vote électronique doit déterminer si oui ou non les salariés de la compagnie aérienne sont favorables à l'accord salarial du 16 avril.



Ce projet d'accord de la direction d'Air France consiste en une augmentation générale des salaires de 2% cette année, puis de 5% étalée sur la période 2019 - 2021. Une avancée significative par rapport à l'augmentation de salaire de 1% que la direction proposait à la base (et versée en deux temps). Les syndicats réclamait eux 6%, avant de se raviser pour une hausse de 5,1% dès cette année. Il s'agit de rattraper le gel des hausses générales de salaires de ces six dernières années. Mais voilà, l'intersyndicale a refusé tout net ce nouvel accord salarial.

La situation de blocage qui prévaut au sein de l'entreprise est tel qu'elle représente 300 millions d'euros de pertes pour Air France, après 11 jours d'un mouvement de grève qui ne donne pas l'impression de vouloir s'arrêter. C'est pourquoi Jean-Marc Janaillac, le PDG de la compagnie aérienne, a décidé de jouer son va-tout : une consultation des salariés qui, si elle se révèle négative, signerait son départ de la tête de la société. « Je ne peux accepter le gâchis en cours alors même qu'une très large majorité des salariés est non-gréviste. Aussi, pour mettre fin à ce désastre et réengager l'ensemble de la compagnie dans la dynamique de croissance, j'appelle chacun à faire entendre sa voix », a déclaré le PDG.

Les salariés en grève sont minoritaires au sein d'Air France : moins de 3 pilotes sur dix, 19,2% des personnels navigants commerciaux et 4,4% des personnels au sil étaient à l'arrêt ce lundi 23 avril. Et pourtant, ils parviennent à clouer au sol 30% environ des vols, provoquant ainsi de grosses difficultés pour les voyageurs et pour l'entreprise elle-même. Jean-Marc Janaillac espère que le résultat de la consultation, qui n'a aucune valeur légale, parviendra à faire plier l'intersyndicale.



Tags : air france

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook