Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Air France veut concurrencer la SNCF





Le 28 Avril 2015, par

Air France veut détourner les voyageurs du TGV. Frédéric Gagey , le PDG de la compagnie aérienne, a présenté une série d’offres tarifaires sur les destinations françaises censées concurrencer la SNCF.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
La Navette, au départ d’Orly vers Nice, Toulouse, Marseille et Bordeaux, va voir ses dessertes augmenter avec un départ toutes les heures, voire toutes les 15 minutes durant les heures de pointe. Le système sera prolongé sur la ligne Orly/Bordeaux après 2017, a assuré Gagey, alors même que la ville ne sera plus qu’à deux heures de Paris en TGV. Ce sont 14 allers-retours qui sont programmés au lieu de 13 actuellement.

Hop ! Air France, la compagnie court-courrier de la compagnie, va faire de La Navette son fer de lance pour la conquête d’un marché de plus en plus guigné par la SNCF. Air France est parvenu à stopper les années de recul face au TGV, et ne perd plus de part de marché en France. Pour ce faire et redevenir compétitif, l’entreprise doit poursuivre la baisse de ses coûts… et de ses tarifs.

Le prix d’appel est désormais de 49 euros pour un aller-simple, alors que des nouveautés sont attendues tout au long de l’année. Les cartes d’abonnement seront particulièrement mises en avant, avec une baisse des prix à la clé. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : air france

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook