Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbnb va collecter la taxe de séjour à Paris





Le 25 Août 2015, par

Airbnb est devenu en quelques années un incontournable du secteur du tourisme : les voyageurs cherchant une autre expérience que le classique hôtel peuvent héberger chez l'habitant, trop heureux de louer son appartement pour récolter un petit pécule en fin de séjour.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le service, complètement ancré dans la nouvelle économie du « partage », plait énormément, tout particulièrement en France. Après tout, l'hexagone est la première destination touristique mondiale, quoi de plus normal. Paris est d'ailleurs devenue la première ville au monde au catalogue d'Airbnb : on y trouve en effet 50 000 offres de location, soit un tiers de toutes les locations en France.

La Ville de Paris, après avoir joué du bâton contre les locataires un peu trop gourmands faisant de l'ombre aux hôteliers traditionnels, va à son tour profiter de cette manne. À partir du 1er octobre, le service en ligne va en effet collecter, pour le compte de la mairie, la taxe de séjour. Cette taxe, qu'acquittent tous les touristes en voyage dans la capitale, représente 0,83 euro par nuit et par voyageur.

Airbnb explique que cette taxe, qui correspond en l'occurrence à la catégorie « meublés touristiques non classés » (elle combine la taxe municipale et celle départementale), s'ajoutera à la facture de la réservation. L'entreprise ne va donc pas rogner sur ses marges, puisque c'est le touriste qui la paiera au complet. Un moindre mal, et une belle somme pour le budget de la ville, qui devrait récupérer 10 millions d'euros en 2016.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbnb

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook