Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Allemagne : l'économie au point mort





Le 19 Novembre 2018, par Anne Poirier

Une première depuis 2015 : l'Allemagne, « moteur » économique de l'Europe s'essouffle. Elle fera moins bien que l'expansion de 2,1 % attendue par la Commission Européenne.


Un fléchissement de l'industrie Outre-Rhin

Le PIB allemand s'est contracté de 0,2% au troisième trimestre. Cette contre-performance s'explique notamment par le fléchissement de l'industrie outre-Rhin. Entre le premier et le troisième trimestre, la variation annuelle de la production industrielle est tombée de 3,8% à 0,8%. Il est vrai que le fleuron de l'industrie allemande les groupes automobiles, qui génèrent près de 13% du PIB allemand, ont notamment été pénalisés fortement par de nouvelles normes environnementales. Ce secteur reste vulnérable au ralentissement de la demande chinoise et à la potentielle instauration de nouvelles taxes douanières américaines, tant en Europe qu'en Chine. D'après le FMI, une escalade des tensions commerciales serait très préjudiciable à l'Allemagne, alors que son excédent commercial se réduit : 15,3% de ses exportations partent en Chine et aux États-Unis.

De plus le climat des affaires souffre, de la montée des risques politiques, tant en Europe (Brexit, Italie…) qu'en Allemagne. Les récents revers électoraux de la CSU et de la CDU en Bavière et en Hesse et la décision d'Angela Merkel de ne pas briguer de nouveau mandat à la tête de son parti, placent les Allemands dans une période d'instabilité politique à laquelle ils ne sont plus vraiment habitués.

Un budget 2019 à l'équilibre

Cependant l'Allemagne ne semble pas prête à renouer avec sa situation économique des années 2000. La consommation des ménages, principal pilier de la croissance, affiche depuis trois ans "un rythme de croissance d’environ 2%, soit près du double de sa moyenne de long terme", souligne une étude d’UBS. Le faible du taux de chômage devrait en outre permettre aux salaires d'augmenter en moyenne de 2,9% cette année, et de 3,1% en 2019.

Il faut souligner aussi que le Bundestag devrait adopter en décembre un budget 2019 une nouvelle fois à l'équilibre. La dette publique devrait bientôt représenter moins de 60% du PIB contre plus de 80% en 2010 . Les finances publiques de l'Allemagne lui offrent aussi des marges de manœuvre confortables pour stimuler son économie en cas de besoin.

 

 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook