Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Allemagne : une banque taxe les dépôts à partir du premier euro





Le 19 Novembre 2019, par Olivier Sancerre

En Allemagne, une banque applique un taux négatif sur les dépôts de comptes d'épargne à partir du premier euro. Une première outre-Rhin, qui va forcer les clients à placer leur argent ailleurs… ou à consommer.


Un taux négatif de 0,5% sur tous les dépôts

Près de Munich, la banque coopérative Volksbank Raiffeisenbank applique un taux de -0,5% sur le premier euro déposé sur un compte d'épargne à vue, et ce depuis le 1er octobre. Ce taux d'intérêt négatif signifie que les clients vont payer pour placer leur argent, du jamais vu pour les particuliers. Jusqu'à présent, les taux négatifs ne s'appliquaient que pour les comptes sur lesquels se trouvent 100 000 euros et plus. Outre-Rhin, une banque sur quatre taxe ainsi les clients les plus fortunés. L'initiative de Volksbank Raiffeisenbank est une première qui pourrait inspirer d'autre établissements.

Seuls les comptes d'épargne sont concernés par ces taux négatifs, qui s'apparentent tout simplement à des taxes de dépôt. Les comptes qui servent aux particuliers pour gérer leurs dépenses et leurs recettes ne sont pas concernés. Les clients des banques pourraient éviter d'épargner, voire se mettre à consommer davantage, ce qui serait finalement assez bon pour l'économie.

La Banque centrale européenne facture les dépôts des banques

Ces initiatives ne sont pas le fait du hasard. Les établissements bancaires sont poussés à appliquer les taux négatifs qu'ils subissent de la Banque centrale européenne : depuis 2014, le taux est de -0,5% sur les liquidités déposées par ces banques dans les coffres de l'institution monétaire européenne. L'objectif de la BCE étant de pousser les banques à assouplir les conditions du crédit.

Si cette situation de taux négatifs pourrait se multiplier en Allemagne, en Suisse et en Italie aussi les banques sont amenées à facturer les dépôts. En ce qui concerne la France, les banques ont affirmé qu'elles n'envisageaient pas la taxation des dépôts, préférant accorder des prêts immobiliers.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook