Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Alstom : Ségolène Royal préfère General Electric





Le 14 Mai 2014, par

Dans le dossier Alstom, Ségolène Royal fait entendre une autre musique au sein du gouvernement. La voix singulière de la ministre de l'Économie tranche singulièrement avec celle d'Arnaud Montebourg : pour elle, le projet de General Electric est une « très bonne opportunité ».


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
C'est dans une interview dans Paris Match que Ségolène Royal lâche sa bombe. Alors que le gouvernement a opposé un niet ferme et sans équivoque au projet d'acquisition de l'activité Energie d'Alstom par General Electric. Le groupe américain a pourtant multiplié les concessions, tout en valorisant les activités de l'entreprise française à hauteur de 12,35 milliards d'euros.
 
Mais cela n'a pas suffi au ministre de l'Économie et à l'exécutif, qui préfèreraient créer un champion français des transports en permettant à l'allemand Siemens d'empocher les activités Énergie d'Alstom — Siemens serait tout disposé à céder la plupart de son secteur de construction de trains.
 
Mais malgré tout, Ségolène Royal estime que « General Electric est une très bonne opportunité pour Alstom. C'est le meilleur projet industriel ». Il faut dire que les activités de ces deux groupes sont complémentaires et que GE compte installer en France plusieurs centres de commandement. 
 
Voilà qui va mettre un peu de baume au coeur des dirigeants d'Alstom, qui étudient l'offre de General Electric et ce, jusqu'à la fin du mois où le conseil d'administration donnera son avis. Pour le gouvernement en revanche, c'est une belle épine dans le pied même si la ministre de l'Écologie a rencontré le PDG de Siemens; elle a déclaré ensuite que « le projet franco-allemand avançait bien ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook