Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Angela Merkel va commencer à passer la main





Le 30 Octobre 2018, par

Le quatrième mandat d'Angela Merkel sera aussi le dernier. Au lendemain d'élections difficiles, la chancelière allemande a annoncé sa volonté d'achever sa carrière politique en 2021.


Angela Merkel, au pouvoir en Allemagne depuis 2005, a subi plusieurs échecs électoraux ces derniers mois. C'est la raison pour laquelle elle a annoncé non seulement son intention de ne pas se représenter à un renouvellement de son mandat de présidente de la CDU en décembre (un poste qu'elle occupe depuis 18 ans), mais aussi d'en terminer avec la chancellerie. En 2021, Angela Merkel ne cherchera pas non plus à briguer de poste au sein des institutions européennes. Elle se retirera donc de la scène politique allemande et européenne.

La chancelière tient tout de même à rester en poste jusqu'à la fin du mandat. Il s'agit pour elle de montrer sa responsabilité dans un monde de plus en plus incertain. Cette décision suit une nouvelle déception électorale : dans le Land de Hesse (la région de Francfort), la CDU — le parti d'Angela Merkel — a dévissé de 11 points, à 27%. Un résultat qui reflète le recul important enregistré par la CSU, parti frère de la CDU, en Bavière il y a deux semaines. Les écologistes ont de leur côté connu deux belles soirées électorales, ainsi que l'extrême droite de l'AfD.

Les prochaines et ultimes années d'Angela Merkel à la chancellerie risquent toutefois d'être difficiles à gérer. Sa majorité ne tient qu'à un fil, les partenaires du SPD pouvant décider de se retirer de la coalition gouvernementale. Et puis l'Allemagne risque de perdre de sa voix avec une chancelière affaiblie dans une Europe bousculée par les nationalismes et les populismes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : allemagne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook