Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Après UberPop maintenant c'est UberX qui est interdit à Marseille





Le 22 Octobre 2015, par

Personne ne l'avait vue venir celle-là, surtout pas Uber qui a déjà bataillé sans succès pour maintenir son service UberPop finalement définitivement interdit par le Conseil Constitutionnel après des mois de bataille judiciaire. Le préfet des Bouches-du-Rhône a émis un arrêté interdisant le service UberX, pourtant légal, dans certaines zones de Marseille.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Les clients et les chauffeurs d'UberX à Marseille ont une mauvaise surprise : leur service est interdit dans la cité phocéenne. Très précisément dans le centre-ville, à l'aéroport, à la gare TGV et au port maritime. Autant d'endroits pourtant stratégiques pour UberX dont le service consiste à... transporter des passagers.

La différence entre UberX et UberPop est fondamentale ; alors que le second est illégal et faisait appel à des chauffeurs amateurs, le premier est légal (c'est un service de VTC classique) et fait appel à des chauffeurs munis de licence. Mais il semblerait que ce ne soit pas là ce qui a motivé le préfet des Bouches-du-Rhône dans sa décision.

Publié mercredi 21 octobre 2015 au soir l'arrêté préfectoral viserait plutôt à calmer de nouvelles tensions nées entre les taxis et les chauffeurs d'UberX. Ces derniers auraient pratiqué la "maraude" consistant à récupérer des clients dans la rue. Une pratique que seuls les taxis peuvent faire selon la loi.

Problème : la géolocalisation des clients et des chauffeurs, via l'application d'Uber, est légale selon le Conseil Constitutionnel. Mais la maraude elle ne l'est pas. Est-ce là ce qui a provoqué les quelques heurts du 29 septembre 2015 entre chauffeurs de taxis et chauffeurs d'Uber sur le port de Marseille ?

Le groupe Uber, toutefois, se dit étonné et est en train d'échanger avec le gouvernement pour comprendre un peu mieux la situation. Tout en espérant que ne se soit pas ouvert un nouveau front de lutte anti-Uber en France.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook