Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Arnaque : Michelin perd 1,6 million d'euros





Le 5 Novembre 2014, par

Les arnaques ne sont pas réservées aux particuliers. Les entreprises aussi peuvent être victimes d'escrocs qui parviennent à leur soutirer des sommes considérables avec du vent.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Et ces tactiques d'aigrefins peuvent aussi toucher les très grandes sociétés. Michelin a été victime il y a quelques temps de « l'arnaque au président » (dite encore « l'arnaque aux faux ordres de paiement »). Le piège est diabolique : les aigrefins se font passer pour les bras droits du président d'un fournisseur ou des cadres haut placés dans l'organigramme d'une société.

Ils contactent le service financier de leur victime, et demandent alors à virer un certain montant afin de débloquer la commande… puis disparaissent une fois la somme versée sur leur compte. C'est ce qui est arrivé à Michelin, dont le comptable a viré 1,6 million d'euros pour le règlement d'une facture.

Si le sous-traitant de Michelin, qui occupe une place stratégique dans la chaîne de production du groupe, existe réellement, la facture était évidemment bidon, tout comme les représentants du fournisseur. L'escroc avait une parfaite connaissance des rouages de Michelin, ainsi que de la procédure à suivre.

Autant dire que le comptable n'a pas su lire dans le jeu de l'escroc en question. Comment d'ailleurs l'en blâmer ? Pourtant, Michelin a déjà su déjouer ce genre d'escroquerie une bonne vingtaine de fois, mais il faut croire que l'arnaqueur avait plus de talent que les autres.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : arnaque, michelin

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook