Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Auto-écoles : un nouveau contrat-type pour mieux comparer





Le 20 Février 2020, par Olivier Sancerre

Il va devenir plus facile de comparer les taux de réussite et les prix pratiqués par les auto-écoles. Un nouveau contrat-type sera obligatoire à compter du 1er juin.


Un contrat élaboré par les professionnels et les consommateurs

Ce contrat-type, élaboré par un Conseil de la Consommation qui combine des associations de consommateurs et des représentants des auto-écoles, a pour vocation de définir précisément les prestations offertes par les professionnels de l’apprentissage de la conduite. Le document indiquera en particulier les prix de l’unité de leçon de conduite, ou encore interdira « certains professionnels de facturer des frais interdits ou dissimulés, comme les frais de dossiers en cas de changement d'auto-école », s’est réjoui Bruno Le Maire à l’occasion de la présentation du contrat-type ce mercredi 19 février.

À terme, ce sont 12 700 auto-écoles qui signeront ce contrat avec leurs élèves. L’initiative vise également à mettre tous les professionnels sur le même pied d’égalité, ce qui facilitera les comparaisons. Le gouvernement n’attendra pas le mois de juin : dès mars, un site web permettra aux apprentis de comparer les forfaits et le taux de réussite des auto-écoles déjà signataires. Elles ont donc tout intérêt à se mettre au diapason de la réforme.

Vers un permis moins cher

Ce contrat-type est un des éléments d’une politique plus globale visant à réduire le prix du permis de 30%. Il s’agissait d’une promesse faite par Emmanuel Macron aux « gilets jaunes » et reprise par le gouvernement d’Edouard Philippe en mai dernier. Le permis représente une dépense comprise entre 1 600 et 1 800 euros pour 35 heures de conduite. Un tarif élevé, notamment pour les plus jeunes alors que la détention du permis est un sésame parfois indispensable pour trouver un emploi... Et que le chômage des moins de 25 ans demeure toujours trop élevé.

Les professionnels des auto-écoles craignent que ces mesures ne facilitent l’émergence d’écoles de conduite en ligne, tenues par des auto-entrepreneurs. Ils estiment en effet que ces auto-écoles d’un nouveau genre ne dégradent la sécurité sur les routes.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook