Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : dégringolade des immatriculations neuves en avril





Le 2 Mai 2020, par François Lapierre

Il n'y a pas eu de miracle pour le secteur automobile : au mois d'avril, les immatriculations neuves ont littéralement plongé, d'après les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).


Une baisse de près de 90%

Un choc : c'est ce qu'a de nouveau subi le marché français de l'automobile neuve en avril. Après un recul de 72% en mars, les immatriculations neuves ont encaissé une chute vertigineuse de 88,8% le mois dernier ! En avril, le secteur n'a enregistré que 20.997 ventes de voitures. Dans le contexte de la crise sanitaire où les concessionnaires sont fermés et les usines à l'arrêt, tous les constructeurs ont subi un recul très important de leurs ventes. À commencer par les entreprises françaises : le groupe PSA essuie une dégringolade de ses immatriculations de 84,3%, Renault accuse une chute tout aussi brutale de 83,8%. Mais globalement, aucun constructeur n'est parvenu à tirer son épingle du jeu.

Le CCFA relève néanmoins un léger mieux fin avril : des immatriculations et des livraisons ont été réalisées, en particulier chez Renault et PSA, pour du personnel médical et les forces de l'ordre. Des particuliers qui avaient acheté des véhicules ont également été livrés à domicile. Pas de quoi relancer la dynamique sur le marché, toutefois. L'atonie a été identique dans le secteur de l'occasion : sur les quatre premiers mois de l'année, le marché de seconde main a chuté de près de 48%.

Une contraction du marché de 20%

Le mois de mai s'annonce peu reluisant également. D'une part, les mesures de confinement ne seront levées que le 11 mai. D'autre part, il est peu probable que les Français se précipitent chez les concessionnaires : le pouvoir d'achat a été entamé par la crise et les consommateurs préfèrent visiblement l'épargne actuellement. Sans oublier un moral au plus bas au sein des ménages.

Le Comité réitère son estimation d'une contraction du marché du neuf à -20% en 2020. Et encore, tout dépendra du plan de relance que le gouvernement mettra en œuvre pour soutenir le secteur. Un renforcement de la prime à la casse pourrait aider à faire repartir les ventes de véhicules neufs. Les pouvoirs publics pourraient à cet égard privilégier les voitures électriques, en délaissant les voitures hybrides.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook