Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : l'aide de l'État en contrepartie de relocalisation





Le 28 Octobre 2021, par La rédaction

L'industrie automobile française est en panne. La crise des composants paralyse la production, tandis que la filière s'est engagée dans la bataille de l'électrique. Bruno Le Maire promet des aides, contre de la relocalisation.


L'État poursuit ses aides pour le secteur automobile mais avec des conditions

Quelles solutions pour la filière automobile française ? C'est la question que se pose la Plateforme automobile (PFA), l'organisation des industriels du secteur, réunie à la Cité des sciences en début de semaine. L'industrie subit des forces contraires, entre rebond de l'activité et de la demande, pénurie de semi-conducteurs et transition vers l'électrique. Le gouvernement est prêt à soutenir les entreprises, mais il y a des contreparties.

Selon la PFA, les investissements à réaliser en France pour relocaliser une partie de la production dans les cinq ans sont estimés à 17 milliards d'euros. Il faudrait que les pouvoirs publics en prennent 30% à sa charge, selon la filière. Le gouvernement a déjà mis la main à la poche en mai 2020, avec un plan de relance de 8 milliards d'euros, et il y aura 2 milliards supplémentaires annoncés début octobre.

Une industrie en pleine transformation

Mais le soutien public peut aller encore plus loin. Bruno Le Maire appelle le secteur à « relocaliser les chaînes de valeur des produits en France : là où il y a une forte valeur ajoutée, il doit y avoir des emplois maintenus en France ». En échange, le gouvernement est prêt à travailler « dans la voie des baisses d'impôts, de la simplification, et du soutien aux investissements ». D'ici 2030, la filière française devra atteindre 2 millions de véhicules électriques et hybrides, veut croire Emmanuel Macron.

Mais le temps est compté pour faire de la France un « hub » du véhicule électrique, estime Luca de Meo, le patron de Renault. C'est une véritable filière à mettre en place, entre l'assemblage des batteries, le raffinage des matériaux, la construction des véhicules à proprement parler et les services de mobilité.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook