Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Automobile : le marché français toujours à l'arrêt





Le 2 Décembre 2021, par François Lapierre

L'industrie automobile subit toujours les conséquences de la pandémie et de la pénurie de composants qui l'empêche de tourner à plein régime. Résultat : des immatriculations neuves qui ne parviennent pas à décoller, comme c'est le cas en novembre.


Automobile : une performance en retrait par rapport à 2020

Au mois de novembre, les constructeurs automobiles ont immatriculé 121.995 véhicules, selon les chiffres publiés par la Plateforme automobile (PFA). Un chiffre en fort recul par rapport à novembre 2019 (172.731), mais aussi par rapport à novembre 2020 (126.047) ! L'an dernier à la même époque, les concessionnaires avaient dû fermer pendant deux semaines en raison de la crise sanitaire. La PFA déplore donc un mois de novembre « jamais vu ».

Depuis le mois de juin, et malgré la levée des restrictions sanitaires, les ventes font du surplace dans le secteur. Malgré tout, sur les onze premiers mois de l'année, le marché français enregistre une hausse des immatriculations neuves de 2,53% par rapport à la même période de 2020, une année paralysée par le Covid. En comparaison de 2019, ce volume est 25% plus faible. En cause : la pénurie de composants qui touche l'industrie de plein fouet.

L'entrée de gamme « sacrifiée »

Selon l'organisation, les véhicules d'entrée de gamme sont « sacrifiés » au profit du haut de gamme et des électriques. Or, ce sont ces voitures bon marché qui font du volume. En termes de parts de marché, cela aboutit à une baisse significative des constructeurs français : -30,5% pour Stellantis depuis le début de l'année par rapport aux onze premiers mois de 2019, avec un total de 510.640 véhicules vendus. Le groupe détient 34% du marché français.

Même ampleur pour Renault qui détient 23,7% du marché, avec des ventes en baisse de 28,21%. Selon la Plateforme automobile, les ventes cette année devraient s'établir à 1,7 million de véhicules. Pas tellement mieux qu'en 2020 finalement, qui avait vu des concessions fermer temporairement ainsi que des lignes de production, en raison des confinements.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook