Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

B&B Hôtels va changer de propriétaire





Le 20 Mai 2019, par

La chaîne d’hôtels bon marché B&B Hôtels va changer de main. Le propriétaire actuel, PAI Partners, devrait céder le réseau à la banque américaine Goldman Sachs.


C’est en 2016 que PAI Partners s’est offert la chaîne B&B Hôtels, qui se place à la troisième position du secteur de l’hôtellerie économique en France. À l’époque, le fond d’investissements avait déboursé 790 millions d’euros pour acquérir une enseigne de l’hôtellerie bien connue. Des négociations exclusives ont été ouvertes avec Merchant Banking, filiale de Goldman Sachs. Et si elles aboutissent, PAI Partners pourrait faire une très belle affaire : selon la publication américain Bloomberg, B&B Hôtels pourrait coûter au futur propriétaire 2 milliards d’euros. Le fond pourrait ainsi tripler sa mise… en trois ans seulement.

Créé en Bretagne en 1991, B&B Hôtels est une belle affaire. Ces trois dernières années, sous la direction de PAI Partners, le groupe a fait pousser les hôtels comme des champignons : le réseau compte 486 hôtels pour une capacité de près de 43 000 chambres. En 2016, l’entreprise était à la tête de de 350 hôtels pour 31 000 chambres. La chaîne a beaucoup investi non seulement dans la rénovation du parc existant, mais également dans la construction de nouveaux hôtels. 

Ainsi, c’est en moyenne un hôtel chaque semaine qui ouvre ses portes. Outre la France, B&B Hôtels est maintenant présent en Allemagne, en Espagne, en Italie, et même au Brésil. Le groupe a l’intention de se lancer dans d’autres pays européens, comme l’Autriche et la Slovénie. En tout, les hôtels du groupe sont installés dans 12 pays. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : hôtellerie


1.Posté par David le 21/05/2019 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La logique de Pai partner n est pas la même que Goldman sachs a savoir Pai partner revend toujours dans les 3 à 4 ans après avoir tenté de faire grossir l affaire même tout en essayant bien sûr de garder la rentabilité de manière artificielle par exemple en économisant sur les frais de personnel en ayant recours à des contrats de mandat gérance ce dernier étant remis en cause régulièrement et ré qualifié en salaire déguisé .jusqu à ce jour le montant des amendes a toujours été privilégié car évidemment pas tous les hôtels sont contrôlés ou attaqués au prud’hommes par ces mandataires mais ça ne peut aller qu en s accélérant et en fin de compte c est un modèle basé sur le système uber et donc uberisation
Par ailleurs tout ce qui faisait la force de bb hôtels à ses débuts va en s amenuisant de manière exponentielle à savoir que la part de chiffre d’affaires apporte par les OTA est passé de 5%a plus de 20% d une part .la conséquence immédiate est une baisse de rentabilité évidemment que bb hôtel a tenté de camoufler en augmentant son prix moyen et du coup’la Chaîne économique perd son ADN d hôtel bon marché et sans l ombre d un doute la clientèle est en train de passer à la concurrence qui offre qui plus est une meilleure prestation pour un prix du coup inférieur comme par exemple la chaîne ace hôtel qui est très agressive et multiplie les ouvertures mais aussi le réveil de Première classe ( chaîne Louvre hôtel) qui déploie un nouveau concept avec une vraie salle de bains avec douche italienne et bien sûr aujourd’hui le wifi est gratuit et fonctionne parfaitement dans tous les hôtels en général tout en offrant un réseau d hôtel beaucoup plus vaste pour fidéliser les clients : beaucoup de KYRIAD par exemple devraient passer en KYRIAD direct donc avec prix plus attractif et une cotisation pour l hôtelier jusqu’à à 3 fois moins cher pour un 70 chambres qui peut ainsi économiser près de 50.000 euro par an ....
Idem pour ibis budget nouveau concept avec salle de bains simple mais douche italienne spacieuse et une décoration plus soignée et à noter le lancement de la marque GREET D ACCOR l équivalent de ibis styles pour ibis budget.ibis styles dont le succès est foudroyant etc.....etc......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook