Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

BFMTV désormais entre les mains du milliardaire Rodolphe Saadé





Le 3 Juillet 2024, par Aurélien Delacroix

Le rachat d'Altice Media par Rodolphe Saadé, validé par l'Autorité de la concurrence et l'Arcom, marque une nouvelle ère pour le groupe de médias. Cependant, des inquiétudes persistent quant à l'indépendance éditoriale sous cette nouvelle direction.


Une opération sans obstacles majeurs

Le rachat d'Altice Media, comprenant notamment BFMTV et RMC, par le milliardaire marseillais Rodolphe Saadé, a été officiellement validé le 28 juin par l'Autorité de la concurrence et le régulateur de l'audiovisuel, l'Arcom. Cette transaction, annoncée le 15 mars, permet à Patrick Drahi, le précédent propriétaire, de récupérer 1,55 milliard d'euros, soulageant ainsi sa situation financière difficile.

Les auditions devant l'Arcom, le 7 juin, ont montré que l'opération ne suscitait pas de craintes majeures. Arthur Dreyfuss, actuel patron d'Altice Media, et Rodolphe Saadé, accompagnés de Nicolas de Tavernost, ex-patron de M6, ont répondu aux questions du régulateur dans une atmosphère détendue, sans confrontation ni questions incisives.

Toutefois, la vision de Rodolphe Saadé concernant l'indépendance des rédactions a soulevé des préoccupations. Lors d'un CSE d'Altice Media, Saadé avait déclaré qu'il ne « réagirait pas bien » en cas de couverture d'un scandale touchant son groupe par ses médias, ce qui a alimenté les craintes d'interventionnisme.

Des préoccupations autour de l'indépendance éditoriale de BFMTV

Un incident impliquant le directeur de la rédaction de La Provence, un autre média détenu par Saadé, a renforcé ces préoccupations. Après une Une critiquée par des élus locaux, Aurélien Viers a été brièvement suspendu, déclenchant une grève des journalistes. Cet événement a accéléré la mise en place d'une charte éthique, signée le 27 juin, stipulant notamment un vote de la rédaction sur le projet éditorial lors de la nomination d'un nouveau directeur.

Pour obtenir le feu vert de l'Autorité de la concurrence, Rodolphe Saadé a pris des engagements concernant la commercialisation des espaces publicitaires. Il a assuré qu'aucune offre groupée ne sera pratiquée entre La Provence et BFM Paca, et que les régies publicitaires de ces médias ne seront pas fusionnées.

Les journalistes d'Altice Media attendent désormais l'ouverture de la clause de cession prévue pour la rentrée prochaine, leur permettant de quitter le groupe avec des indemnités. Cette nouvelle ère pour Altice Media sous la direction de Saadé est observée avec attention, notamment concernant le respect de l'indépendance éditoriale promise par la charte éthique récemment adoptée.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook