Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Boeing contre Airbus : l'OMC donne raison à Washington





Le 2 Octobre 2019, par François Lapierre

L'Organisation mondiale du commerce s'est rangée du côté des États-Unis dans le conflit qui oppose, depuis 15 ans, Boeing à Airbus. L'administration Trump va pouvoir imposer des droits de douane sur les produits importés d'Europe.


7,5 milliards de dollars de taxes possibles

Après une procédure qui a duré une quinzaine d'années, les trois juges de l'OMC ont estimé qu'Airbus avait bien profité de prêts publics préférentiels pour les programmes A350 et A380. Ces aides publiques sont qualifiées de préjudice pour les États-Unis, qui représente 7,5 milliards de dollars. Washington peut donc taxer des importations de produits européens du même montant ; cela concerne des avions Airbus, mais aussi toutes sortes de produits comme du saumon, du vin et du fromage.

La décision des juges de l'OMC était attendue de pied ferme par l'Union européenne. Bruxelles a prévenu que si des droits de douane étaient infligées par Washington, une réplique sera organisée pour défendre les intérêts européens. Cela avait été le cas déjà en juin 2018, lorsque Donald Trump a mis en place des taxes sur l'acier et l'aluminium européen. Le président américain fait planer la menace de droits de douane sur les importations automobiles.

Au tour de l'Europe

Mais le dossier est encore loin d'être clos. Au printemps prochain, l'OMC pourrait donner raison à l'Union européenne dans le cadre d'une plainte concernant des subventions jugées illégales attribuées à Boeing par l'État américain. De quoi équilibrer les taxes douanières entre les deux économies…

Pour ce qui concerne Airbus, la décision de l'institution ne devrait pas représenter un impact trop fort. Le constructeur européen multiplie les commandes, alors que Boeing est toujours en grande difficulté en raison des 737 MAX toujours cloués au sol depuis le printemps. Reste maintenant à savoir ce que Donald Trump a l'intention de faire, les décisions de l'OMC n'étant pas contraignantes.



Tags : OMC

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook