Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bolloré et Alibaba vont travailler ensemble





Le 2 Juillet 2018, par

Un partenariat « mondial » : c’est ainsi que les groupes français Bolloré et le chinois Alibaba qualifient leur accord stratégique. L’ambition est de développer des « projets communs ».


Ce partenariat ouvre de nombreuses opportunités pour Bolloré et Alibaba. D’abord sur l’informatique et en particulier le cloud, puisque Alibaba Cloud va fournir à l’entreprise française des services d’hébergement dans le nuage, mais aussi de big data, d’intelligence artificielle, de réseaux de diffusion de contenus et de solutions de contenus. Un projet suffisamment vague pour englober toutes sortes de possibilités de coopération entre les deux groupes. 

Et ce n’est pas tout. Bolloré et Alibaba veulent également plancher ensemble dans le domaine des transports (bus, voiture électrique, autopartage, batterie électrique). Des secteurs bien connus du Français, malgré le fiasco Autolib’.

L’ambition dans ce secteur est de co-développer des « solutions internet pour les voitures et les bus électriques ». Par ailleurs, les centres de données d’Alibaba vont étudier la possibilité d’exploiter les batteries lithium métal polymère du groupe Bolloré. Les activités logistiques des groupes français et chinois va finalement étudier les opportunités de coopération entre les capacités, les hubs et les réseaux logistiques qui sont les leurs en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe. Un partenariat diversifié donc, à l’image des deux entreprises finalement.

Cela reste néanmoins l’alliance de deux sociétés de taille différente. Alibaba affiche un chiffre d’affaires de 39,9 millions de dollars, en progression de 58% sur un an. Quant à Bolloré, les revenus se sont établis 18,3 milliards d’euros, avec une croissance de 82% réalisée notamment par l’intégration de Vivendi. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Bolloré

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook